La grâce et le pouvoir habilitant de l'Expiation


David A. Bednar


Tiré de « L'Expiation et le voyage dans la condition mortelle », Le Liahona, avril 2012,
extrait d’un discours prononcé le 23 octobre 2001 à l’université Brigham Young




Le Bible Dictionary [Dictionnaire de la Bible] nous apprend que le mot grâce est souvent employé dans les Écritures dans le sens de pouvoir habilitant :

« [Le mot Grâce] apparaît fréquemment dans le Nouveau Testament, en particulier dans les écrits de Paul. L’idée principale du mot est celle du moyen divin d’aide ou de force, donné par la miséricorde et l’amour abondants de Jésus-Christ.

« C’est par la grâce du Seigneur Jésus, rendue possible par son sacrifice expiatoire, que tout le genre humain ressuscitera pour devenir immortel, chacun retrouvant son corps dans un état de vie infinie. C’est aussi par la grâce du Seigneur que les personnes, en ayant foi en l’expiation de Jésus-Christ et en se repentant de leurs péchés, reçoivent de la force et de l’aide pour faire de bonnes oeuvres qu’elles n’arriveraient autrement pas à faire si elles étaient laissées à elles-mêmes. Cette grâce est un pouvoir qui donne aux hommes et aux femmes la possibilité d’obtenir la vie éternelle et l’exaltation après avoir fait tous leurs efforts. »

La grâce est l’assistance divine ou l’aide céleste dont chacun de nous a désespérément besoin afin de se qualifier pour hériter du royaume céleste. Ainsi, le pouvoir habilitant de l’Expiation nous donne la force de faire le bien, d’être bon et de servir au-delà de notre désir personnel et de nos capacités naturelles.

Dans mon étude personnelle des Écritures, j’insère souvent l’expression « pouvoir habilitant » chaque fois que je rencontre le mot grâce. Examinez, par exemple, ce verset que nous connaissons tous : « Nous savons que c’est par la grâce que nous sommes sauvés, après tout ce que nous pouvons faire » (2 Néphi 25:23). Je crois que nous pouvons beaucoup en apprendre sur cet aspect vital de l’Expiation si nous insérons « pouvoir habilitant et fortifiant » chaque fois que nous rencontrons le mot grâce dans les Écritures.