Demain sera plus grand


  Julie Rowe


d'après son livre « A greater tomorrow »



Note de la rédaction : Dans son livre, Julie Rowe décrit l'expérience de mort imminente qu'elle a vécue en 2004 et les visions qu’elle prétend avoir eues à cette occasion sur l’histoire du monde et les événements chaotiques des derniers temps. Bien que Julie Rowe soit membre pratiquante de l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours, son livre n'est pas approuvé par l'Église et ne doit pas être utilisé comme ressource pour enseigner l'Évangile. Les personnes qui lisent ses écrits doivent savoir qu'il s'agit de son expérience personnelle et que celle-ci ne reflète pas obligatoirement la doctrine de l'Église. L'auteur, Julie Rowe, a elle-même déclaré : « Mon expérience ne prétend pas faire autorité ni s'élever au rang de doctrine de l'Église. Elle fait simplement partie de mon parcours personnel que j'ai choisi de partager dans l’espoir que cela puisse aider les gens à se préparer pour les temps où nous vivons, en exerçant leur foi en Christ et en cherchant conseil auprès de notre prophète et des dirigeants de l’Église. »


Présentation de l'auteur
Remerciements
Introduction
Chapitre 1 — Le jour où j'ai quitté mon corps
Chapitre 2 — Le lac
Chapitre 3 — La ville de lumière
Chapitre 4 — La bibliothèque
Chapitre 5 — Le livre des enregistrements
Chapitre 6 — Les demeures dans les cieux
Chapitre 7 — L'examen de ma vie
Chapitre 8 — La fenêtre du ciel
Chapitre 9 — Les villes de lumière
Chapitre 10 — Destructions, famines et pestes
Chapitre 11 — Les troupes étrangères en Amérique
Chapitre 12 — Adam-ondi-Aman
Chapitre 13 — La Nouvelle Jérusalem et l'eau de la vie
Chapitre 14 — La Seconde Venue et le millenium
Chapitre 15 — Mon témoignage du Sauveur




Présentation de l'auteur

Julie Rowe a été élevée dans une famille militaire et a vécu dans de nombreux pays. Elle est licenciée en sciences de l'université Brigham Young et est professeur agrégé. Elle est mariée à Jeff depuis presque 20 ans et ils ont 3 enfants. « A Greater Tomorrow » est son premier livre.

En 2004, Julie Rowe était une épouse et une mère heureuse. Puis sa santé a sombré. Pendant un moment de faiblesse, son esprit a quitté son corps et est allé dans le monde des esprits. Un de ses ancêtres, John, l'y a accueillie et lui a montré de nombreux endroits qui s'y trouvent. Il l'a aussi autorisée à lire le « livre de vie » qui lui a donné la vision du passé, du présent et du futur de l'humanité.

Julie a vu la vie de beaucoup de personnages historiques, comme Adam et Ève, Énoch, Noé et Moïse. Elle a été témoin de la vie du Sauveur sur terre, y compris sa crucifixion et sa résurrection. Elle a aussi vu le rétablissement de l'Église de Jésus-Christ par Joseph Smith, le Prophète et les événements clefs de la croissance de l'Église.

Puis Julie a vu les événements à venir qui seront à la fois tragiques et glorieux. Elle a vu les tremblements de terre, les tsunamis, les famines, les pestes et les guerres, mais aussi comment le Seigneur prend soin de son peuple et prépare des lieux de refuge pour le protéger des calamités à venir. Julie a été remplie de joie en voyant les saints établir la Nouvelle Jérusalem et d'autres Villes de Lumière en préparation de la Seconde Venue du Sauveur.

Avant son retour dans son corps, il lui a été dit que, à un moment donné, elle devrait parler de son expérience. Ce temps est venu.


Remerciements

Je voudrais d'abord exprimer ma reconnaissance à notre Père céleste plein d'amour qui m'a donné la possibilité de faire part de ce message. Je suis reconnaissante pour la connaissance qu'il m'a donnée et de pouvoir enfin rendre témoignage de son grand plan du bonheur et des vérités qui m'ont été enseignées.

Je voudrais aussi remercier mon mari, Jeff, qui est près de moi depuis plus de 18 ans. Il est mon meilleur ami et confident, et a toujours été à mes côtés. Je suis éternellement reconnaissante pour sa foi, sa force, sa gentillesse et sa grande patience envers moi. Nous avons traversé beaucoup de difficultés ensemble et je ne serai pas où je suis aujourd'hui sans son attention, son amour et son dévouement envers moi et notre petite famille. Je suis reconnaissante pour son grand témoignage de notre Sauveur Jésus-Christ et pour sa détermination à être fidèle aux commandements de Dieu. Je l'aime de tout mon coeur. Je suis reconnaissante pour mes trois merveilleux enfants, Ethan, Spencer et Aubrianna. Eux aussi ont été un grand soutien et une grande force pour moi. Ils ont beaucoup supporté pendant les 7 dernières années et continuent de faire de leur mieux pour suivre le Seigneur et vivre en accord avec les enseignements de l'Évangile. Je ne pourrais pas avoir de meilleurs enfants.

Je suis infiniment reconnaissante à toute ma famille qui sans relâche m'a encouragée, soutenue et édifiée. Les mots me manquent pour exprimer l'importance que cela représente pour moi de pouvoir m'appuyer sur ces personnes que j'aime, sur leur exemple de courage, de foi, de gentillesse et de vraie bonté.

Je voudrais remercier particulièrement mes parents pour leur écoute, leur soutien et leurs encouragements. Je veux remercier mes frères et soeurs et leurs familles pour tout leur amour et leur soutien, et pour le rôle important qu'ils ont joué et continuent de jouer dans ma vie.

Je voudrais remercier les parents de mon mari, et toute leur famille, pour les nombreuses années d'amour, de service, de sacrifice et d'amitié qu'ils m'ont prodiguées. Sans ma belle-famille et plusieurs autres membres de ma famille, je n'aurais pas pu faire ce que j'ai fait pour ma santé, pour prendre soin de ma famille et pour accomplir ces choses que le Seigneur m'a demandé de faire. J'en suis reconnaissante.

Je voudrais aussi remercier mes chers amis, pour tout leur amour et leur soutien et pour avoir été là quand j'en avais le plus besoin. J'aurais trop d'amis à citer, mais je suis sûre qu'ils se reconnaîtront et je sais que le Seigneur connaît leur bonté et le rôle important qu'ils ont joué dans ma vie.

Enfin, je voudrais remercier l'auteur et l'éditeur Chad Daybell et sa femme Tammy Daybell, propriétaires des éditions Spring Creek. Ils ont été d'un soutien incroyable pendant la rédaction de ce livre qui a été un merveilleux voyage. Chad est un écrivain, un enseignant et un éditeur inspiré et je veux le remercier de m'avoir demandé d'écrire ce livre et de l'avoir publié.

Le Seigneur, dans sa bonté, a permis que ce message soit écrit, non seulement maintenant, mais au bon moment. Je n'aurais pas accompli tout cela sans la foi de Chad, ses encouragements, sa perspicacité et son aide. Il a travaillé constamment pour que le message de ce livre soit juste, clair et authentique. Je lui suis reconnaissante de son aide et de sa volonté de suivre l'Esprit pendant que nous travaillions à ce projet.


Introduction

Le moment est venu de raconter mon histoire. Mais une question me revient sans cesse : « Par où commencer ? » C'est une question difficile, parce qu'il y a tant de détails qui ont parsemé mon chemin. Je me débats pour savoir ce que je dois partager, comment le faire, quand le faire et avec qui.

Je savais depuis longtemps que ce jour viendrait où je ne pourrais plus cacher, ni à moi ni au monde, ce qui m'est arrivé. J'ai besoin de raconter mon histoire et il y a quelques années j'ai accepté de le faire, malgré mes craintes.

Depuis maintenant 9 ans je sais que ce jour viendrait et, bien que j'aie essayé par tous les moyens de le différer, je sais ce que je sais et je ne peux le nier.

C'est un fardeau presque insurmontable que je porte depuis trop longtemps. C'est difficile pour moi de mettre mes sentiments sur papier. En fait, je pense que les mots n'existent pas pour décrire ce que j'ai vécu à l'automne 2004, ni pour expliquer ce que j'ai vécu depuis.

Je vais faire de mon mieux. Je prie pour pouvoir transmettre les choses correctement pour que le lecteur ait une vision claire et la compréhension de ce qui ne s'explique pas autrement qu'en tant que manifestation céleste miraculeuse.

Je prie pour que ceux qui lisent ces paroles trouvent ce qu'ils cherchent et qu'ils puissent ressentir l'amour que notre Père céleste a pour eux. Il vit. Il nous aime. Il nous connaît. Il veut que nous soyons heureux et il veut que nous retournions à lui.

En premier lieu, mon message est un message d'amour, d'espoir, de foi et de guérison. Bien que je ne connaisse pas toutes les raisons pour lesquelles j'ai vécu ces expériences, je connais certaines de ces raisons et, au moment opportun, je partagerai ce qui m'a été enseigné et parlerai de beaucoup de choses qui m'ont été montrées.

Pour revenir à ma première question « Par où commencer ? », j'ai décidé de partir du milieu de mon histoire, à partir du moment où ma vie a changé pour toujours, quand elle a pris un tournant, lorsque non seulement mon esprit et mon corps ont changé, mais mon âme entière a été réveillée et transformée.

Ma visite dans le monde des esprits a changé mon être tout entier. Aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours cru en Dieu le Père et en son Fils Jésus-Christ. Même quand j'étais très jeune, j'étais très sensible à ce que j'ai reconnu plus tard comme étant le Saint-Esprit.

Je me posais beaucoup de questions sur la vie prémortelle, sur la vie sur terre et sur ce qui nous arrive quand nous quittons la mortalité. Je me préoccupais de ma place dans le plan divin. Je m'inquiétais pour ma famille et les autres. J'étais très curieuse au sujet de l'histoire et m'intéressait à la science.

Je priais souvent pour être éclairée et comprendre ce qui était arrivée à la terre, aux dinosaures, aux animaux et aux autres créatures qui étaient mortes. Je voulais savoir ce qu'était devenu le bébé que j'avais perdu lors d'une fausse couche.

Je voulais être sûre que Dieu avait un plan pour moi et que tout irait bien. Je voulais être guérie de la profonde douleur que je ressentais et être capable de pardonner à ceux qui m'avait fait du mal quand j'étais enfant et à ceux qui m'avaient trahie. Je voulais pouvoir me débarrasser du fardeau que je portais depuis des années.

Plus que tout, je voulais pouvoir aimer les autres avec l'amour pur du Christ, avoir la charité pour tous les enfants de Dieu, plus particulièrement pour ceux qui m'avaient fait du mal. Je voulais être capable d'être comme le Christ, capable de me reposer vraiment sur lui et de donner une signification à son sacrifice expiatoire dans ma vie. Je voulais non seulement savoir que j'étais pardonnée pour les fautes que j'avais commises, mais aussi que ceux qui m'avaient fait du mal pourraient revenir dans le droit chemin et trouver la guérison et le pardon dont ils avaient besoin.

Je ressentais une telle douleur dans mon coeur qu'elle était presque insurmontable par moments. C'était comme si j'avais une lame enfoncée dans le coeur. Je souffrais tellement qu'il m'arrivait souvent de pleurer en suppliant Dieu de m'ôter cette douleur. Par moments, je souhaitais mourir, en pensant à ce que m'avait raconté ma mère qui m'appelait son bébé miracle.

Je me demandais ce que Dieu attendait de moi et qui j'étais vraiment. Pourquoi avais-je survécu à une grossesse et une naissance difficiles, alors que les médecins avaient dit à mes parents que je mourrais au début de la grossesse ? Pourquoi étais-je venue sur terre ? Qu'y avait-il de si important dans ma vie qu'il eut fallu que je naisse à tout prix ? Bien que je sois née dans un foyer aimant avec des parents qui m'ont enseigné l'Évangile de Jésus-Christ, j'ai toujours ressenti une nostalgie que je ne pouvais pas expliquer.

Je me suis battue pour être heureuse et je me suis souvent sentie inquiète et soucieuse, essayant de comprendre pourquoi de mauvaises choses arrivaient à de bonnes personnes.

Je me suis battue pour comprendre pourquoi le Seigneur laissait se produire de mauvaises choses. Pourquoi il y avait tant de souffrance sur la terre. Pourquoi de jeunes enfants perdaient père et mère, des épouses leur conjoint, et des parents leurs enfants. Pourquoi y avait-il de terribles accidents ? Pourquoi certains venaient-ils sur terre avec des maladies ou des corps mal formés, des esprits handicapés ? Pourquoi naissons-nous à l'époque où nous naissons ? Que sont devenus ceux que j'ai aimés et qui se sont suicidés ou sont morts dans d'autres circonstances tragiques ?

Avec le temps, j'ai vécu beaucoup de bonnes choses et ma foi a grandi grâce au pouvoir guérisseur de l'Expiation. J'ai reçu beaucoup de réponses à mes questions par des impressions ou des suggestions du Saint-Esprit, mais j'étais toujours oppressée par ces pensées. Je ne savais pas comment me débarrasser de ce fardeau émotionnel.

Je suppliais souvent le Seigneur et demandais à être guérie. Bien que j'aie eu de nombreuses occasions de bénéficier du sacrifice expiatoire du Sauveur dans ma vie, je manquais de confiance en moi et cherchais à développer ma capacité à faire confiance à Dieu et à me laisser guérir des épreuves que j'avais subies dans mon enfance, mon adolescence et les premières années de ma vie d'adulte. Je croyais que je pouvais être guérie, mais je ne savais pas comment.


Chapitre 1 — Le jour où j'ai quitté mon corps

Nous sommes le 28 septembre 2004. Je suis hospitalisée pour plusieurs problèmes de santé sans en connaître véritablement la cause. Je suis partiellement paralysée du côté gauche, avec des migraines, des nausées, des vomissements, des diarrhées, des sautes d'humeur, de la fatigue et des évanouissements. J'ai aussi des pertes de mémoire.

Les analyses du laboratoire montrent un problème au foie et à d'autres organes. J'ai des gammas tellement élevés que les docteurs ne me croient pas quand je leur dis que je n'ai jamais bu d'alcool ou pris de drogue ou d'autre substance qui peuvent causer ces troubles. Pour couronner le tout, je n'ai pas dormi depuis plusieurs nuits.

Le 28 septembre est le jour où mon esprit quitte mon corps, le jour où je passe « de l'autre côté ». Je vis vraiment l'expérience consistant à passer de l'autre côté du voile et à visiter le monde des esprits. Ce monde est là, sur terre, dans une autre sorte de royaume.

C'est un jour que je n'oublierai jamais ; un jour qui, pendant plusieurs années, m'apportera des souvenirs d'une grande tristesse comme d'une joie au-delà de toute mesure, en dehors de toute explication.

Ce jour-là, je suis reçue par un homme âgé d'une grande gentillesse, John, l'un de mes lointains ancêtres.

John me dit que je suis la bienvenue et que je pourrai rester là un petit moment, mais que ce n'est pas le moment pour moi de mourir. Il me dit que, le moment venu, je devrai retourner à mon corps mortel. Il me dit qu'il doit me parler de certaines choses, et qu'il va me montrer des moments de ma vie, passée, présente et à venir ; et qu'après qu'il m'aura montré ces choses, je devrai retourner à ma vie sur terre.

John m'explique que je recevrai plus tard une plus grande connaissance du plan de Dieu pour moi et ma famille. Il me dit que je verrai des choses me concernant et concernant ma famille et la mission de ma vie. Il me dit aussi que je verrai des choses qui affecteront un grand nombre d'enfants de Dieu ici sur la terre.

Comment expliquer une visite dans le monde des esprits ? Bonne question. Ma première réponse serait que « voir, c'est croire ». Il n'y a vraiment pas de mots pour décrire les sentiments de paix, d'amour, de calme et de chaleur que j'ai ressentis là-bas. C'était comme si chaque fibre de mon corps vibrait de cet amour, de cette paix et du sentiment de sécurité.

La seule comparaison que je pourrais faire avec quelque chose de terrestre est ce que je ressens dans un temple de l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours. Le sentiment le plus proche serait l'amour que j'ai souvent ressenti de la part de ma famille et de mes êtres chers, mais multiplié à l'infini.

Selon le rapport de l'hôpital, j'ai été hospitalisée 5 jours dont deux, les deux premiers, que j'ai passés « endormie ». C'est pendant ces 2 jours que j'ai reçu le bonheur de visiter l'autre côté du voile. C'est pendant ce laps de temps que j'ai pu rencontrer beaucoup de mes ancêtres décédés. J'ai aussi pu rencontrer plusieurs personnes merveilleuses qui avaient été des personnages historiques.

Retournons un peu en arrière. Il me semble important de dire ce qui s'est passé avant que j'aille à l'hôpital :

Je ne me sens pas dans mon assiette depuis quelques semaines. Mon mari, Jeff, et moi avons traversé une période de grand stress. J'ai eu de grosses migraines, de la fatigue, des pertes de mémoire et plusieurs autres symptômes, mais à cause du chômage, je n'ai pas assez d'argent pour consulter un médecin.

Un peu plus d'une semaine avant mon hospitalisation, le grand-père de Jeff décède. À cause de nos finances serrées et parce que nous avons trois enfants très jeunes, nous décidons que Jeff ira en voiture avec ses parents en Idaho pour les funérailles de son grand-père et que je resterai à la maison dans le Kansas avec les enfants.

Pendant son absence, chacun de nos trois enfants a la grippe l'un après l'autre. Je dois rester debout plusieurs nuits d'affilée pour prendre soin d'eux. Ils ont 5 ans, 3 ans et 8 mois. Devoir m'occuper seule de 3 enfants malades est une dure épreuve pour moi. Comme si ce n'était pas sufisant, je tombe malade à mon tour.

En temps normal, j'aurais appelé ma belle-famille ou une famille de ma paroisse pour m'aider, mais tous ceux qui habitent près de chez moi sont partis aux funérailles. Toute ma famille vit dans d'autres États des États-Unis. Nous n'habitons pas le Kansas depuis longtemps, et je ne veux pas importuner les gens, au risque de contaminer quelqu'un.

Après plusieurs nuits passées à m'occuper des enfants malades, et moi-même arrivée à mon tour au point de ne pouvoir garder aucune nourriture ni boisson, je suis très faible émotionnellement et physiquement. Je finis par avoir une énorme migraine dans l'après-midi du 3ème jour.

Je me décide enfin à appeler une amie. Je lui demande si elle peut venir garder les enfants pour que je prenne un peu de repos. Mais le sommeil ne vient pas. La migraine est si forte que je suis désorientée, ai la vue brouillée, des engourdissements et des fourmillements dans le côté gauche de mon corps et de mon visage et que je commence à vomir. Je suis déshydratée, mais je ne peux pas garder une goutte d'eau.

Je tourne et vire dans mon lit, n'ayant jamais connu des souffrances d'une telle intensité. Je demande à mon amie de téléphoner aux missionnaires pour leur demander de me donner une bénédiction. Heureusement, je reçois une merveilleuse bénédiction de guérison et de réconfort.

Mes maux de tête cessent immédiatement, mes nausées diminuent et je peux me reposer un peu. Je me sens mieux, mais suis toujours dans un état second et j'ais une sensation bizarre à l'avant de la tête. Les engourdissements et les fourmillements continuent mais cessent finalement.

Jeff reviens à la maison tard cette nuit-là, après une semaine d'absence. Il ignore complètement ce qui s'est passé pendant son absence. Je ne veux pas qu'il se fasse de souci ni ajouter à son deuil ; c'est pourquoi je ne lui dis pas à ce moment-là tout ce qui m'est arrivé.

Notre petite famille lui a tellement manqué, et il est si content de rentrer à la maison pour nous voir et jouer avec les enfants que je ne veux voulu gâcher ces retrouvailles. Je lui dis que nous avons tous attrapé la grippe, que ces quelques jours ont été difficiles et que je ne me sens pas très bien, mais pas plus.

Ce soir-là je me couche avec l'impression d'être submergée et en sachant que j'ai besoin d'une aide médicale. La nuit est longue. Je tourne et vire et me sens au bord de l'inconscience.

Je rêve que je suis aux urgences et que je suis malade. Dans mon rêve je vois des personnes précises dans ma chambre : mon mari, mon beau-père, quelques-uns de mes beaux-frères, l'un de mes instructeurs au foyer, mon évêque et l'un des conseillers de l'épiscopat. Je rêve que plusieurs infirmières et médecins me parlent ainsi qu'à mon mari. Ils nous posent des questions et essaient de comprendre ce qui m'arrive. Je rêve de mon admission à l'hôpital. Je me vois dans un autre endroit de l'hôpital, en train de passer des scanners, des IRM et de répondre aux questions des infirmières et des médecins.

Dans mes rêves je vois aussi de l'anxiété et du chagrin sur le visage de Jeff et chez d'autres proches. Ils sont tous inquiets à mon sujet. Je vois mes enfants pleurer et me réclamer, tristes que je ne sois pas avec eux à la maison. Je vois ma belle-mère chez nous s'occuper de mes trois bébés et se débattre pour nourrir ma fille que j'allaite.

Le tableau est accablant. Le peu de sommeil que je prends cette nuit-là ne m'apporte pas de repos, et quand je me réveille, je ressens une tristesse et un poids difficiles à décrire.

Je suis émotive toute la journée et je prie pour comprendre pourquoi mes rêves me semblaient si horribles. Je reçois alors un réel réconfort et des sentiments de paix que je n'oublierai jamais. Je ressens en particulier que tout ira bien et que je ne dois pas m'inquiéter pour ce dont j'ai rêvé. Dieu se soucie de moi et de ma famille et il prendra soin de moi et des miens.

J'essaie d'expliquer à Jeff ce que j'ai ressenti et une partie de mon rêve. Il est bien sûr très inquiet et fait de son mieux pour s'occuper des enfants. L'après-midi suivant, il me dit d'aller me reposer dans notre chambre pour essayer de prendre un peu de repos. Je ne me suis jamais sentie aussi fatiguée.

Je monte m'allonger et finalement je m'endors. En m'endormant, une étrange sensation m'envahit. Je me sens en dehors de toute réalité. Le voile séparant le monde tangible de l'au-delà est devenu si fin que je me vois entourée de femmes habillées de blanc, les plus belles jamais vues.

Je sais qu'elles sont belles parce que, bien qu'elles n'aient pas toutes la même taille et que beaucoup paraissent âgées, elles irradient une lumière qui les entoure et emplit ma chambre d'un éclat que je n'ai jamais vu.

Je reconnais parmi elles des personnes de ma famille qui sont mortes. Elles s'occupent de moi avec soin. En les voyant et en sentant mon esprit s'éloigner, j'ai peur de sombrer dans le sommeil. J'ai peur de ne pas me réveiller. J'ai peur de mourir. Je suis très inquiète et ne sais pas comment expliquer à Jeff ce que je vois et ressens.

Chaque fois que je me laisse aller au sommeil, je sens mon esprit quitter mon corps. Je dois mobiliser toute ma force mentale et physique pour que mon esprit ne se mette pas à « flotter ». Je me lève alors et descends rejoindre Jeff qui s'occupe des enfants et lui explique que je ne dois pas aller dormir à ce moment-là. Il continue à m'encourager à remonter dormir. Mais chaque fois que j'essaie, la même chose se produit.

Alors que je redescends je fait un malaise et m'affale sur le sol du salon. Jeff est très inquiet, prend ma température et m'apporte un verre d'eau que je vomis aussitôt. Je finis par m'endormir à même le sol. Et de nouveau, je rêve de l'hôpital et revis les mêmes scènes que précédemment.

Cette nuit-là et le lendemain, je suis de plus en plus mal. J'ai des difficultés à marcher à cause d'une paralysie partielle de mon côté gauche, et je m'évanouis plusieurs fois. Mon côté gauche commence à trembler et mon bras droit se raidit et se colle à mon côté.

Je reçois à nouveau une bénédiction de la prêtrise, cette fois-ci par mon mari. Je ne me souviens pas des paroles qu'il prononce alors mais je me souviens très clairement que dès qu'il commence à prononcer sa bénédiction, mes tremblements cessent. Je sens une chaleur envahir mon corps de la tête aux pieds. En même temps je suis remplie d'une sensation de picotements que je pourrais décrire comme un pouvoir énergétique qui m'enveloppe entièrement, comme une couverture chaude.

Jeff appelle ses parents qui arrivent aussitôt. Mon beau-père et Jeff me prennent chacun par un bras et m'emmènent à la voiture. Ma belle-mère reste à la maison pour s'occuper de nos 2 garçons et du bébé.

On me conduit à l'hôpital ; je suis complètement inconsciente. Je suis perdue, désorientée et dis des choses dénuées de sens. Bien que tout aille si mal et que mon mari et ma famille vivent un grand stress, je suis contente d'aller à l'hôpital pour recevoir les soins dont j'ai désespérément besoin.

Nous allons directement aux urgences. Au bout d'un moment, on me trouve une chambre. On me pose des tas de questions, ainsi qu'à mon mari et à son père. On essaie de comprendre les circonstances qui nous ont amenés là.

Le temps passe et la chambre se remplit peu à peu, comme je l'ai vu dans mes rêves. Je reconnais ce qui est en train de se passer et, bien que déconnectée de la réalité, je suis en paix et calme malgré la situation. Le Seigneur a essayé de me préparer et je sais que tout ira bien.

De nouveau le voile devient très fin pour moi. Non seulement la chambre est pleine de médecins et d'infirmières qui vont et viennent, mais les gens que j'ai vus dans mes rêves commencent à arriver un par un. Ils sont plusieurs aussi de l'autre côté du voile à intervenir et à veiller sur moi.

Les esprits de l'autre côté vont et viennent. Je les sens. Je les vois même, par moments. Quelques-uns sont présents en permanence alors que d'autres ne restent que peu de temps. Je suis rassurée en continu. Mes peurs et mon anxiété sont calmées par la présence de mes proches qui ont quitté la vie terrestre.

Quand on parle d'anges gardiens, ou de ministère des anges, c'est absolument réel. Bien que je ne me souvienne pas de tous ceux qui viennent ce jour-là, je sais qu'ils me sont familiers, comme si je les connaissais d'autres temps et d'autres lieux. Ils sont de ma famille, de mes amis. Ils m'aiment et ils ont une certaine responsabilité envers moi.

Je me rappelle particulièrement de proches du côté de ma mère et de mon père : mon grand-père paternel, ma grand-mère Susan (la mère de maman qui est morte peu après avoir donné naissance à ma mère), mon grand-père maternel, ma tante Verde et mon oncle John (la tante et l'oncle de ma mère qui se sont occupés d'elle et de sa soeur jumelle après la mort de grand-mère Susan), et le même groupe de femmes âgées qui sont venues dans ma chambre la veille.

Je me sens aimée et très heureuse malgré les circonstances. En même temps, je me fais du souci pour tous mes amis sur terre et les membres de ma famille qui sont venus pour aider, qui sont inquiets pour moi (des années plus tard, je peux encore voir la douleur sur le visage de Jeff et des autres personnes présentes, je peux dire qui était présent, ce qui s'est passé et la tension ressentie par tous. Il suffit de dire que c'était un moment difficile et plein d'émotions pour chacun).

À l'admission à l'hôpital, on me demande si je veux une chaise roulante. Je réponds que non, que je peux marcher. Jeff m'aide à marcher dans le couloir. Après avoir répondu à d'autres questions, nous devons remplir et signer des papiers puis on me donne des médicaments, dont un somnifère.

Une infirmière me conduit jusqu'à ma chambre située juste à côté du local des infirmières. Je dis au-revoir à Jeff, me sentant soulagée mais triste de voir sur son visage la marque de la fatigue et de l'inquiétude. Je ressens son chagrin mais ne peux rien faire d'autre que de le laisser partir. Je me sens coupable de lui donner du souci, à lui et aux autres.

Je ne veux pas être un fardeau, mais je ne peux rien y faire. Non seulement Dieu permet que cela arrive, mais ça fait partie de son plan.

En m'endormant, je vois encore ceux qui, de l'autre côté du voile, veillent sur moi et je me sens en paix. Juste avant que je m'endorme, une infirmière vient faire un contrôle (je me souviens très bien d'elle). Elle me demande si tout va bien. Je lui réponds que oui et elle quitte la chambre.

Je suis seule dans la chambre mais sous la bonne garde du ministère d'anges qui s'assurent que tout va bien pour moi. Quand je ferme les yeux, tous ont ont quitté la pièce sauf une femme âgée. Je suis en train de chanter en moi-même le cantique « L'Esprit de Dieu ».

Je commence alors à rêver. Dans ce rêve, je revois des scènes de ma vie. Après un certain temps, je me réveille brièvement. Je suis désorientée et perdue. Je ne me souviens pas vraiment de ce qui se passe ou pourquoi je suis dans cette chambre. Je commence à ressentir la même chose que quand j'essayais de dormir chez moi. Cette fois, cependant, je suis décontractée grâce au médicaments et je n'essaie pas de résister.

Je sens mon esprit s'élever au-dessus de mon corps. Je me retrouve debout près de mon lit, et je regarde mon corps immobile. Je regarde le ciel par la fenêtre et je vois le soleil commencer à se lever. Je sens mon esprit monter lentement vers le plafond de la chambre. Je monte plus haut, toujours plus haut.


Chapitre 2 — Le lac

En quelques minutes je me retrouve au milieu d'une prairie à l'herbe grasse la plus belle que j'aie jamais vue. Je suis entourée de fleurs énormes et j'entends une belle musique. Je suis environnée de tous côtés par la beauté.

Je suis bientôt rejointe par un vieil homme aux cheveux blonds et aux yeux bleus qui se présente comme étant John. Il me dit qu'il est l'un de mes ancêtres et qu'il est là pour m'aider. Je le reconnais immédiatement mais je ne peux pas dire qui il est exactement ni d'où je le connais. Je sais qu'il est l'un de mes nombreux anges gardiens (c'est lui qui me servira de guide dans mon « voyage » au-delà du voile et c'est aussi lui qui, ensuite, continuera à me montrer des choses dans mes rêves. Il restera quelqu'un d'important dans ma vie. Depuis 2004, je continue à avoir des rêves à propos des événements présents et futurs, et il est souvent le messager qui m'instruit au cours de ces expériences. Je reconnais sa voix. Je reconnaîtrais aussi son visage si je le voyais dans la vie, mais, pour je ne sais quelle raison, je ne peux pas me rappeler comment il est exactement. Apparemment, ce n'est pas quelque chose dont j'ai besoin pour le moment).

Je marche avec John dans cette belle prairie, et nous arrivons à un lac d'une beauté incroyable, clair comme du cristal et d'un bleu argenté qui scintille à la lumière du soleil. Nous nous tenons au bord de ce lac et John m'invite à regarder dans l'eau.

Dans le lac, je peux voir de nombreux poissons qui nagent. Il y a des espèces que je n'ai jamais vues sur cette terre. De chaque espèce, il y a des poissons de tailles et de formes différentes. Le lac est clair et pourtant si profond que je ne peux en voir le fond. L'eau semble vivante et les poissons et autres créatures qui y vivent sont pleins d'énergie et d'intelligence. J'ai l'impression qu'ils communiquaient avec moi. Je sais qu'eux-mêmes sont conscients de l'amour et de la paix que je ressens.

J'observe très vite que chaque chose vivante, l'herbe, les fleurs, les arbres, les animaux, tout ce que je vois, est capable de communiquer avec moi et que toutes ces choses peuvent communiquer entre elles par télépathie. Un sentiment de joie véritable et de plénitude émane de l'eau et des intelligences qui m'entourent. C'est délicieux. J'apprends que c'est l'Eau de la vie.

Au bord de l'eau, John me demande :

Sais-tu où nous sommes ?
Bien sûr que non.

Il me demande ce que j'ai vu en regardant dans le lac. Il me parle du « plan de Dieu » pour moi et pour ses enfants, et particulièrement du monde des esprits où je me trouve pour une brève visite et me dit que le Seigneur a un plan pour moi. Le moment n'est pas encore venu pour moi d'intégrer le monde des esprits de façon permanente.

Il attire mon attention sur ma bénédiction patriarchale et me demande ce que j'en ai retenu et ce qu'elle dit. Nous discutons de ce sujet pendant un temps assez long. Il me rappelle les alliances que j'ai faites dans les cieux avant de venir sur terre, et aussi celles que j'ai contractées sur terre. Nous parlons de ce qui est arrivé à mon corps et pourquoi je suis si malade. Il me dit que, bien que Satan essaie depuis longtemps de me détruire, l'issue finale dépend de moi. Je lui pose des questions sur ma vie et lui demande pourquoi Satan et ceux qui le suivent veulent s'attaquer à moi. Notre conversation au bord du lac dure un certain temps mais je ne sais pas combien car le temps dans le monde des esprits n'est pas le même que sur terre. Nous nous asseyons sur une grosse branche près du lac, sous un très gros arbre qui ressemble à un chêne. Je demande à John si c'en est un car je n'ai jamais vu d'arbre comme celui-là. Il me dit que cette sorte d'arbre ne se trouve pas sur terre. Il ajoute que de nombreuses créations de Dieu que l'on peut voir dans le monde des esprits ne se trouvent pas sur terre, que ce soient des arbres, des buissons, des fleurs, des animaux ou d'autres belles créations de Dieu.

Pendant cette conversation, John m'explique beaucoup de choses à ce sujet. C'est comme si mes yeux s'ouvraient sur des scènes où se trouvent quelques-unes de ces créations : des fleurs aux couleurs de toutes sortes, beaucoup plus brillantes que ce que l'oeil humain peut voir, des lacs, des fleuves, des torrents et d'énormes montagnes. J'entends la plus incroyable des musiques, d'une beauté à couper le souffle. Chaque chose vivante semble pleine d'amour et de paix et d'une beauté si vive que les mots me manquent pour les décrire et pour dire ce que je ressens. Je me sens entourée de cet amour et ressens le véritable pouvoir de guérison de l'amour pur du Christ. Je pense à combien j'aime être dans cet endroit mais aussi à l'amour que j'éprouve pour mon mari, mes enfants, mes amis et ma famille sur la terre. J'ai tant de reconnaissance, de joie et de paix dans le monde des esprits que je ne voudrais jamais en voir la fin. La pensée de devoir le quitter et retourner dans mon corps malade me semble insupportable.

John connaît mes pensées, car nous communiquons surtout d'esprit à esprit. Il peut lire mes pensées et je peux comprendre les siennes. À chaque fois que je pense que je ne veux pas partir, il me ramène à notre précédente conversation et me rappelle le grand plan du bonheur de Dieu. Il est d'une douceur et d'une gentillesse immenses, mais il est aussi très ferme quand il me dit de l'écouter et de ne pas me fixer sur ce que je désire sur l'instant, mais sur ce que je sais être juste. Il me parle de l'amour de notre Père céleste pour moi et pour chacun de ses enfants. Il me rappelle l'existence prémortelle et me montre des scènes de ma vie prémortelle et les rôles que j'y ai joués. Je vois la guerre qui a eu lieu dans les cieux et certains des événements historiques qui se sont produits sur terre. John me rappelle l'histoire de ma naissance et les difficultés de ma mère pendant qu'elle était enceinte de moi. Je lui confie que, dans ma vie, mon foyer céleste m'a souvent manqué et que j'ai souvent demandé pourquoi j'étais née. Je lui demande pourquoi je suis venue dans ce foyer-là, avec les parents et la famille qui m'ont vue grandir, et pourquoi j'ai eu toutes ces épreuves. Il me donne des réponses très claires sur beaucoup de choses, mais sur certains sujets, il me dit simplement : « Au moment choisi par le Seigneur, tu auras la réponse à toutes tes questions. »

Quand j'insiste, il me dit fermement mais gentiment que je sais ce que j'ai besoin de savoir pour l'instant et que je dois me détendre et apprendre à faire confiance au Seigneur. Je suis impatiente. Je veux tout savoir tout de suite et être sûre d'être sur le bon chemin.

Je lui parle de mon désir de me tenir près de Dieu et de remplir la mission pour laquelle j'ai été préordonnée. Je lui parle de mes erreurs et de mon désir de me repentir et d'être pure devant mon Père céleste. Il réaffirme qu'en temps voulu, j'en saurai davantage à ce sujet. Plusieurs fois il me dit de ne pas avoir peur, que le Seigneur m'aime immensément et qu'il veut le meilleur pour moi. Il me dit d'avoir confiance en lui et au Seigneur. Il m'explique en détail le plan de salut, le grand plan du bonheur pour tous les enfants de Dieu, ce qui est le but de la vie sur terre. Il me demande à nouveau d'être patiente et d'écouter.

Nous avons une discussion sur la façon dont notre Père céleste a présenté son plan à ses enfants pour qu'ils puissent retourner à lui. Il sait que nous ne pourrions pas progresser sans venir sur terre pour apprendre, grandir et être mis à l'épreuve. Nous devions quitter notre foyer prémortel pour acquérir de l'expérience. John me parle du grand conseil dans les cieux et de la façon dont il a été décidé que nous viendrions sur terre pour avoir un corps. Nous parlons de la résurrection et de ce que notre Sauveur Jésus-Christ a fait pour que toute l'humanité puisse ressusciter. Il me dit que, par notre foi au Seigneur et notre obéissance à ses commandements, nous pouvons être sauvés par le pouvoir de son expiation.

John me rappelle que le Seigneur nous a donné la terre pour que nous y fassions nos preuves. Il nous a donné le libre-arbitre pour que nous choisissions entre le bien et le mal, sans être influencés par notre vie avec notre Père céleste. Ce libre-arbitre est une part importante du plan pour que nous puissions apprendre à obéir par la foi, non à l'aide de souvenirs. Le Seigneur nous a promis de nous aider à reconnaître la vérité quand elle nous serait présentée sur terre. John me parle du but de la vie et de notre progression. Le Seigneur veut que nous ayons de la joie. Certains seront déçus, choisiront d'autres chemins et se perdront. Nous aurons des épreuves et subirons des difficultés, la douleur, la tristesse, les déceptions, le chagrin et la mort. Nous pourrons aussi connaître de grandes joies et le bonheur.

Jésus-Christ a été choisi et préordonné pour être notre Sauveur. Parce que notre Père céleste a fait ce choix, Satan s'est mis en colère et s'est rebellé. Il y a eu une guerre dans les cieux. Satan et ceux qui l'ont suivi ont combattu contre Jésus-Christ et ses fidèles, à savoir tous ceux qui sont venus ou viendront sur terre pour avoir un corps mortel. Tous ceux-là ont vaincu Satan et ceux qui l'ont suivi.

John me rappelle que le libre-arbitre est un principe éternel et que, quand nous choisissons de vivre selon le plan de Dieu pour nous, notre libre-arbitre est renforcé. Choisir le bien accroît notre capacité de faire de bons choix. En obéissant aux commandements de notre Père, nous progressons en sagesse et en connaissance. Notre personnalité devient plus forte, notre foi grandit et nous devenons davantage comme lui.
Même si nous avons le choix de nos actions, nous n'avons pas celui de leurs conséquences. Les conséquences, bonnes ou mauvaises, suivent nos actes. Elles sont le résultat naturel de nos choix.

On nous a enseigné que ces épreuves nous donnent de l'expérience et peuvent être pour notre bien. Si nous le voulons, ces difficultés nous apprennent à être meilleurs, plus forts, plus patients et plus aimants. Le Seigneur nous a promis que nous ne serions pas tentés au-delà de nos forces.

Quand le plan de salut nous a été présenté dans la vie prémortelle, nous avons été heureux au point que nous avons littéralement sauté de joie. Notre Père céleste a prévu un Sauveur pour payer pour nos péchés et nous apprendre comment retourner vivre avec lui. Comme il est dit dans les Écritures, le Christ s'est porté volontaire pour venir sur terre et donner sa vie pour nous. Dans le jardin de Gethsémané, il a souffert pour nos péchés. Comme notre Père céleste, il savait que nous devrions venir sur terre avec notre libre-arbitre et que nous devrions choisir d'être obéissants aux commandements de notre Père. Satan, lui, voulait nous forcer à faire les choses à sa façon. Il ne voulait pas que nous ayons notre libre-arbitre pour pouvoir choisir par nous-mêmes. Il recherchait l'honneur et la gloire pour lui-même.

Satan s'est rebellé contre Dieu et en a persuadé d'autres de le suivre. Il a refusé d'écouter notre Père et de suivre le plan de Dieu.

Pendant cette conversation, je m'aperçois que je veux rester dans le monde des esprits, mais John me dit qu'il va me montrer quelque chose. Il m'invite à le suivre et en un instant, je suis témoin d'une scène qui se passe chez moi, avec mon mari et mes enfants. Je vois Jeff agenouillé près de notre lit ; il soupir et prie le Seigneur. Il est anxieux. Je peux ressentir sa douleur et cela me brise le coeur. Il pleure de désespoir. Il réclame du réconfort et supplie le Seigneur de l'aider, d'aider nos enfants et notre famille et de m'aider, moi. Plus tard, je vois Jeff faire les cent pas en parlant au téléphone avec des membres de notre famille. Il essaie d'expliquer de son mieux ce qui m'arrive. Je vois ses parents chez nous faisant de leur mieux pour le soutenir et le réconforter, et pour l'aider à s'occuper de nos trois jeunes enfants, particulièrement de notre bébé de 8 mois que j'allaite toujours. Nos deux fils de 3 et 5 ans me réclament mais ils sont aussi contents d'avoir leur grand-père et leur grand-mère à la maison. Ils réalisent que leur père n'est pas bien, que leur petite soeur est perdue et ils ressentent la tension et le stress qui règnent. Notre fille pleure presque sans arrêt. Elle a faim, est fatiguée et perdue de ne plus m'avoir près d'elle. Sa maman lui manque et elle veut téter. Elle refuse toute autre nourriture.

Cette scène me brise le coeur et est décisive pour moi. Je réalise à quel point mon mari et mes enfants m'aiment et combien je leur manque, combien ils ont besoin de moi. Dès lors, je ne désire plus rester dans le monde des esprits.

Mais je dois poursuivre ma visite pour apprendre ce qui se passe dans le monde des esprits.

Je vois non seulement différentes scènes de mon passé, mais aussi certaines choses qui doivent arriver. Je continue à poser des questions et John y répond. Il est très patient et compréhensif.

J'exprime à nouveau ma peur de retourner dans mon corps malade. John me réconforte plusieurs fois et me répète que tout sera pour mon bien. Il me dit que viendra un temps, dans à peu près neuf ans, où je devrai écrire pour raconter mon histoire. J'accepte. Il me dit que ça fait partie du plan de Dieu que j'écrive ce que j'ai appris, ce que j'ai vu, et que mon message sera plein de lumière et d'amour. Il insiste sur la nécessité de montrer les aspects positifs de mes épreuves, la raison pour laquelle je les ai vécues et pour laquelle j'ai eu cette expérience spéciale. Il est clair pour moi que bien que j'aurai encore à traverser des années de maladie, de douleur et d'adversité, le Seigneur sera près de moi si je le recherche. En temps voulu, je serai guidée vers des gens et le Seigneur ouvrira le chemin pour la diffusion de mon expérience à de nombreux enfants de Dieu. Notre Père céleste aime tous ses enfants de la même façon et veut que chacun d'eux revienne à lui. Je vois que je pourrai contribuer à la grande oeuvre qui consiste à aider les enfants de Dieu à venir au Christ et à trouver la santé et la guérison.

Je vois que certaines personnes interviendront dans ma vie aux bons moments, que certains seront là pour m'enseigner, d'autres pour m'aider dans ma guérison et que beaucoup chercheront leur propre guérison.

Je vois clairement que, lorsque je serai retournée dans mon corps, je travaillerai à rechercher des réponses et que je ferai de mon mieux pour trouver ceux qui pourront m'aider à guérir. En retour, j'oeuvrerai moi-même à la guérison de ceux qui cherchent des réponses. Cela m'apporte un grand soulagement et me redonne du courage pour retourner dans mon corps quand le moment sera venu.


Chapitre 3 — La ville de lumière

Au bout d'un moment, John me demande de le suivre. Nous nous dirigeons vers un mur de pierres coloré qui fait environ 1,20m de haut. Je regarde le mur et demande où nous allons. John me dit que j'en saurai davantage le moment venu mais que pour l'instant je dois lui faire confiance et le suivre.

Je lui demande ce qu'il y a derrière ce mur et il me répond qu'il y a une ville. Au loin, je vois une petite maison qui semblet être une sorte de chaumière. Elle est jolie et paisible. Je vois un un jardin fleuri et entretenu. Un chien court autour de la maison.

Je demande à John s'il sait qui vit là. Il me répond que c'est un charmant couple qui aime la vie à la campagne à proximité de la ville. La petite maison ressemble à celles qu'on peut voir dans la campagne en Europe : une résidence secondaire ou maison de vacances. Tout est calme et semble baigner dans le bonheur. Je vivrais volontiers dans un tel endroit, chose bizarre pour quelqu'un comme moi qui n'a jamais eu envie de vivre à la campagne. À ce moment-là, John se tourne vers moi et me dit :

Tu sais, tu as le choix
Que veux-tu dire ?
Tu peux choisir où et comment vivre.

Nous traversons un mur. Aussitôt, je vois des villes au loin. Je demande quelles sont ces villes et qui y habite et John me répond que ce sont des villes de lumière.

Nous marchons vers l'une de ces villes de lumière et presque instantanément nous nous retrouvons à l'entrée de la ville. Nous marchons dans une rue pavée. Je vois de chaque côté des immeubles occupés par des gens au travail ; c'est comme si je voyais à travers les murs. À l'extérieur se trouvent des parterres de fleurs extraordinaires, rectangulaires ou ronds. Il y a des inscriptions sur quelques-uns des bâtiments. Bien que ce ne soit pas écrit en anglais, je peux les lire et les comprendre. L'une d'elles affiche « Bureau d'enregistrement », une autre « Bureau du président ». Quelques-uns des immeubles contiennent des bureaux, d'autres des appartements. Je peux voir les gens travailler. Tout le monde est occupé à l'une ou l'autre de ces activités : l'histoire familiale, l'oeuvre pour le temple, l'oeuvre missionnaire, les enregistrements, les enfants et la cuisine. Je vois que dans certaines maisons ou immeubles, des informations sont écrites, classées et conservées.

On sent un véritable sens des responsabilités chez ces personnes. Je vois qu'elles travaillent très sérieusement avec le souci de bien faire ce qui devait être fait. Elles connaissent l'importance et la signification du travail qu'elles accomplissent.

Dans un bâtiment, je vois des femmes travailler consciencieusement et rapidement à quelque chose qui semble urgent. Deux d'entre elles viennent en hâte au bureau d'un vieil homme qui est en train d'écrire un registre. Les femmes font rapidement leur rapport et se s'assurent que l'homme l'a correctement transcrit, puis repartent aussi vite. Plusieurs autres personnes entrent dans ce bureau et font de même.

Je vois un groupe de femmes qui préparent différents plats de nourriture. Elles rient et passent de joyeux moments ensemble. Elles ont l'air de préparer un simple repas ou un en-cas. Il y a différentes sortes de pain, des fruits, des légumes, des gâteaux secs et une boisson. Quelques-unes des femmes me font signe quand nous passons près d'elles.

Je peux voir dans les appartements. Je vois des familles qui parlent et rient. Les enfants sont occupés à jouer ensemble et quelques familles ont des animaux domestiques.

Un petit garçon blond aux yeux clairs et vifs s'arrête de jouer avec son chien, un Golden Retriever et me regarde. Il me sourit et me dit bonjour. Son personnage brille et je le vois comme un ange, bien qu'il porte des vêtements de ville. Je demande alors à John : « Est-il vrai que tous les chiens vont aux cieux ? » « Non », dit John. « Certains y vont mais il y a un endroit réservé pour chaque création de Dieu ».

J'apprends aussi que le Seigneur a un endroit particulier pour chacun de ses enfants morts en bas-âge. Cela me réconforte parce que, quand j'avais 8 ans, j'ai perdu une de mes meilleures amies d'une tumeur au cerveau. Je comprends aussi mieux mes fausses-couches. Je réponds : « Dis-m'en davantage ; je me suis toujours posé des questions à ce sujet, surtout sur les choses comme les dinosaures. Que leur est-il arrivé, et où sont-ils ? » John me dit de le suivre. Nous nous rendons au coeur de la ville, sur ce qui semble être la rue principale. Nous nous asseyons sur un banc dans un parc près d'une cascade bordée de fleurs. Puis nous poursuivons la visite. Il me donne des explications sur la terre et sa création, et plus particulièrement sur les dinosaures. Pendant que nous parlons, une scène s'ouvre à mon esprit et apparaît un magnifique paysage de collines et de montagnes. Je vois de gros dinosaures, tous herbivores, qui se déplacent dans la nature. Je vis aussi de gros oiseaux qui ressemblent à des dinosaures et qui volent tout autour. Je vois des lacs, des fleuves, des torrents et une végétation luxuriante. Je demande s'il y a là des Tyrannosaurus Rex. John me répond qu'un autre endroit a été réservé pour eux et d'autres dinosaures carnassiers. Je veux en savoir plus mais John me fait savoir que c'est tout ce que je suis autorisée à voir pour l'instant et que je dois me recentrer sur des sujets plus importants.

John me demande si je veux rencontrer quelques-unes des femmes que nous avons vues précédemment. Il me dit qu'il a quelque chose d'important à faire, pendant que je serai avec quelques-unes de mes ancêtres ; mais il m'assure qu'il va bientôt revenir pour continuer à me faire la visite.

Presque instantanément, je me trouve dans une pièce pleine des femmes que j'ai vues et qui sont occupées à préparer de la nourriture. Gentiment, elles se présentent et me proposent de m'asseoir. Certaines m'accueillent en m'étreignant chaleureusement. Elles me connaissent et, bien que John n'ait pas mentionné mon nom, elles le connaissent et je sens une chalheureuse familiarité. Au début je suis un peu inquiète mais très vite je me sens à l'aise et dans une ambiance pleine d'amour. Nous discutons des belles choses que j'ai vues. Elles me demandent si je sais pourquoi je suis là. Je répondis que John m'en a un peu parlé mais qu'il y a encore beaucoup de choses que je ne comprends pas. Je leur demande si elles connaissent la raison de ma présence. Elles hochent la tête avec connivence et sourirent. L'une d'elles s'approche de moi et m'étreint. C'est une jolie brunette avec de doux yeux bruns pleins d'amour. C'est l'une de mes ancêtres. Elle a l'air vraiment heureuse de me voir. Son odeur me rappelle ma grand-mère paternelle.

Quelques-unes des femmes me demandent si je veux les aider. À ma grande surprise, j'accepte. C'est une surprise pour moi parce que je ne suis pas la meilleure cuisinière du monde. Je ne m'intéresse pas à la cuisine mais ça ne veut pas dire que je n'ai pas de plaisir à la faire. En l'occurrence, je suis heureuse de prendre part au groupe. Je demande pour qui est cette nourriture. Je leur dis que je suis surprise de voir qu'elles préparent de la nourriture alors que nous sommes dans le monde des esprits sans corps physiques. Elles me répondent que, bien que n'ayant pas vraiment besoin de ces aliments, ils ont des qualités énergétiques et qu'elles les préparent parce que cela leur a été demandé. Elles préparent aussi des pichets d'eau claire et me disent que c'est l'eau de la vie.

Un peu plus tard, quelques femmes partent livrer sur des plateaux ce qui avait été préparé. Peu après, John revient et me demandea si je suis prête à continuer ma visite. Je lui dis que bien que je sois très heureuse d'être là, je sais que le temps est court et qu'il faut continuer le voyage.


Chapitre 4 — La bibliothèque

John me conduit vers un bâtiment qui semble être en marbre. Mais en approchant, je vois que ce n'est pas du marbre. Je demande à John quel est ce matériau. Il me dit qu'on ne le trouve pas sur terre.

Plusieurs autres bâtiments dans le même matériau et du même style se trouvent aux alentour. L'entrée se fait par de très grandes portes d'au moins 6 mètres de haut. À l'extérieur, sur la façade, des mots sont gravés dans la pierre. Bien qu'ils soient écrits dans la même langue que ce que j'ai vu précédemment, je suis capable de les lire et de les comprendre. John me dit que c'est la langue d'Adam. C'est la langue que nous parlions tous dans la vie prémortelle et qu'Adam parlait quand il était sur la terre. Je lis « Lieu d'apprentissage » ou, en langue moderne, « Bibliothèque ».

Comme nous approchons des marches, quelques hommes en robe blanche sortent du bâtiment et d'autres passent près de nous pour entrer dans la bibliothèque. Quelques-uns saluent John et il me présente comme « visiteuse ». Ils ont l'air de comprendre ce que cela implique et me sourirent chaleureusement.

En entrant dans la bibliothèque, je remarque des gens, hommes et femmes, assis à de grandes tables rectangulaires, qui lisent et étudient. Ils sont vêtus d'habits ordinaires, de couleurs et de styles variés. Ils sont si concentrés sur ce qu'ils font que lorsque nous passons près d'eux quelques-uns seulement quittent des yeux ce qu'ils étudient. Je demande à John ce qu'ils lisent. Il me dit qu'ils étudient tous des choses différentes concernant la création, le monde, l'histoire de l'univers et une foule de sujets. Je remarque sont d'âges différents mais tous adultes. Il y a d'autres personnes dans la bibliothèque qui visitent dans le calme ou qui cherchent des livres. Quelques-uns lisent debout.

Dans la ville, les gens ne sont pas tous habillés de la même façon : certains portent des vêtements de ville, d'autres des robes blanches (quelques-uns sont ceints d'une large bande d'étoffe ou la portent sur une épaule) et d'autres portent des robes blanches avec des capuchons blancs. D'autres encore sont vêtus de robes de couleur claire et couverts d'un tissu de couleur pastel sur la tête, les épaules et une partie du buste. J'en vois aussi en uniforme militaire. Je me demande qui sont ces hommes. John m'éclaire en me disant qu'ils ont fait la guerre et donné leur vie pour la liberté. Nous nous arrêtons pour parler un moment avec eux. J'apprends où ils ont combattu. Ils témoignent avec insistance avoir combattu avec foi et donné leur vie pour la cause de la liberté. Je les remercie pour leur service et leur promets que je ferai mon possible pour être à la hauteur des bénédictions qui résultent de leur sacrifice.

John me coçnduit vers l'arrière de la bibliothèque. Je vois des bureaux de verre dans lesquels quelques hommes travaillent au milieu de rangées de livres qui atteignent le plafond. Nous avançons jusqu'au centre de la bibliothèque où John me montre deux grands livres posés sur des sortes de plateformes. Il me demande d'ouvrir le livre de droite. Je suis ses instructions et lis le titre « Christophe Colomb ». Il me dit de commencer à lire ce livre mais, au lieu de lire chaque mot, il me dit de fixer la page et de me concentrer. La connaissance me remplit alors comme si elle était directement déversée dans mon esprit. Il me fit faire cette expérience trois ou quatre fois à différents endroits du livre sur des sujets différents. La compréhension me vient si rapidement que c'est comme si je pratiquais la lecture accélérée mais mille fois plus vite. Pendant cet exercice, j'apprends des faits historiques importants concernant Christophe Colomb, les premiers explorateurs et les Pères Fondateurs des Etats-Unis d'Amérique. J'apprends que beaucoup de ce qui a été écrit à leur sujet sur terre est faux. Je découvre que Christophe Colomb et les Pères Fondateurs ont été des hommes inspirés qui ont reçu des révélations personnelles, des réponses à leurs prières et, dans de nombreux cas, ont communiqué directement avec des anges du Seigneur. Bien qu'ils n'aient pas été des hommes parfaits, ils ont été préordonnés à des missions particulières, comme chacun des enfants de Dieu.

Je vois Christophe Colomb, un homme plein de foi et d'espoir qui été désigné par le Seigneur pour trouver la Terre promise. Depuis la vie prémortelle, depuis le début, Satan et ses serviteurs le connaissent, comme ils connaissent George Washington, Benjamin Franklin, Thomas Jefferson, John Adams, et tous les Pères fondateurs, ainsi que d'autres dirigeants de peuples ou de nations. Satan et ses sbires ont projeté de les détruire pour les empêcher d'accomplir l'oeuvre que le Père a prévu pour eux. Je vois que Christophe Colomb est un visionnaire, un grand explorateur et un des plus grands marins et navigateurs de tous les temps. Son voyage vers l 'Amérique n'est pas le fruit du hasard. Il est divinement inspiré. Il est divinement conduit pour trouver les Amériques et porter l'Évangile du Christ aux populations qui s'y trouvent. Une partie de la mission terrestre de Christophe Colomb est d'aider Dieu à réaliser l'objectif décrit dans l'évangile de Jean, chapitre 10, verset 16, à savoir : rassembler le troupeau du Seigneur autour d'un seul berger, Jésus-Christ, et de trouver le nouveau ciel et la nouvelle terre décrits dans la Bible. Contrairement à la croyance populaire, ce n'est pas pour prouver que la terre est ronde. Ceci est mythe. Les savants de l'époque savent que la terre est ronde. Certes, Christophe Colomb veut montrer qu'on peut voyager entre l'Europe et les Indes sans avoir besoin d'accoster pour reprendre des provisions, mais son but premier est de répandre le christianisme.

Je vois Thomas Jefferson recevoir la tâche d'écrire la Déclaration d'Indépendance. C'est un document inspiré. Contrairement à ce qui sera dit par l'histoire révisionniste, Thomas Jefferson est un homme de grande moralité. C'est un homme doux et gentil, bien que ferme dans son combat pour la liberté.

J'apprends aussi que Satan et ceux qui ont été chassés du ciel avec lui me connaissent, moi et chacun des enfants de Dieu qui viennent sur terre. Revient alors à mon esprit le souvenir des leçons que j'ai apprises enfant et de la mission qui m'a été confiée dans la vie prémortelle. Je vois la vie des prophètes et des apôtres de toutes les générations. Je vois aussi la vie d'autres personnages historiques connus de toutes les époques. Je vois des détails de la vie et de la mission d'Adam, de Noé, de Moïse, d'Élie, de Joseph d'Égypte, de Matthieu, de Marc, de Luc, de Jean et de nombreux autres dirigeants de l'Église du Christ sur terre. Je vois des détails de la vie de Martin Luther, de John Calvin et d'autres ecclésiastiques. Je reçois aussi beaucoup d'explications sur certaines grandes femmes qui ont vécu : notre mère Ève, Sarah, Rebecca, Rachel, Léa, Déborah, Marie mère de Jésus, Emma Smith, Eliza R. Snow et d'autres femmes des Écritures et des temps modernes.

Une des pages que je découvre concerne Jeanne d'Arc. Des images et des scènes de sa vie parviennent à mon esprit comme si je regardais une vidéo des événements de sa vie, la grande oeuvre qu'elle a été chargée d'accomplir et ce qui l'a conduite à la mort. Je suis témoin de son supplice ainsi que de la vie et de la mort de nombreux autres personnages morts en martyrs pour défendre leur témoignage du Christ.

Je vois un grande palette d'événements historiques. Je suis dans la bibliothèque quand je les vois mais je les reverrai plus tard, par la fenêtre du ciel, au cours de mon voyage.

Adam et Ève

Je vois nos premiers parents. Ce sont des gens d'exception. Ils sont plein de gentillesse et d'amour l'un pour l'autre et pour leurs enfants. Je suis heureuse de voir que, même après avoir quitté le jardin d'Éden, ils sont régulièrement en contact avec le Seigneur. Le voile entre les deux mondes est très mince et ils reçoivent aussi de nombreuses visites d'anges pour les conseiller et les guider. Il est pour moi fascinant de voir leur famille grandir rapidement et il ne faut pas de nombreuses année avant qu'ils ne soient une centaine de personnes. Ils apprennent à tisser et ils fabriquent des robes qui arrivent habituellement aux genoux ou plus bas. Je suis surprise d'apprendre qu'ils sont plutôt nomades ; quelquefois le Seigneur demande à certaines familles de trouver un nouvel endroit à une certaine distance et de s'y installer. Je vois qu'Adam détient la Saint Prêtrise et le Seigneur lui fait organiser sa famille en unités de l’Église, comme Jésus le fera à Jérusalem et comme l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours est organisée maintenant. Le plan de salut leur est enseigné, le pouvoir de la prêtrise leur est donné et les sacrements sont administrés. Ils forment réellement un peuple juste rempli de la lumière du Christ.

Malheureusement, le voile est mince, ce qui veut dire que Satan peut facilement avoir de l'influence sur beaucoup de leurs enfants et c'est un grand problème pour Adam et Ève. Ils ont les mêmes difficultés que nous aujourd'hui. L'événement qui divise la famille est le meurtre d'Abel par Caïn. C'est le premier meurtre sur terre et chacun en est affecté. Même à cette période terrible, Adam enseigne à ses enfants le pouvoir de l'Expiation. Après l'enterrement d'Abel, Adam bâtit un autel et offre un sacrifice. Cependant la justice est appliquée et Caïn est excommunié de l'Église. Le Seigneur place un signe sur sa peau, lui et sa postérité. Mais la conséquence principale de son acte est qu'il perd le pouvoir de la prêtrise et le don du Saint-Esprit. Il devient colérique, plein de rancoeur et il enseigne à sa famille à haïr ceux qui suivent son père Adam. Satan l'encourage à instaurer une fausse Église et à y introduire de fausses doctrines comme le culte des idoles.

Je vois qu'il ne faut pas longtemps avant qu'il y ait des conflits au sein du peuple. Cependant, les enfants justes d'Adam peuvent utiliser leur prêtrise pour se défendre physiquement et spirituellement et plus tard, dans les générations suivantes, les justes et les méchants se trouvent complètement séparés.

Énoch

Je vois Énoch. Il appartient à la lignée juste qui descend de Seth, un des fils d'Adam. Il devient un prophète puissant. La méchanceté règne dans le pays mais Énoch et sa famille suivent le conseil du Seigneur et commencent à construire une ville où les justes peuvent se rassembler. Leur humilité, leur foi et leur obéissance les caractérisent. La ville d'Énoch commence petite, mais elle grossit jusqu'à contenir des milliers de personnes.

Grâce à sa justice, le peuple d'Énoch reçoit une aide céleste pour bâtir une grande ville. Le summum des chefs-d'oeuvre en est le temple. Les bâtiments et les rues sont immaculés et on peut y sentir une énergie céleste.

Je vois que la ville est protégée de ses ennemis. Une invisible mais réelle barrière enveloppe la ville entière comme une bulle. Cette barrière protectrice est accordée aux habitants de la ville selon leur foi et leur obéissance et en vertu de leur prêtrise. Des légions d'anges veillent aussi sur eux. Tout cela empêche leurs ennemis et les forces démoniaques de pénétrer dans la ville. Alors, les habitants deviennent si justes que la ville est littéralement enlevée au ciel. La ville entière, avec ses bâtiments, ses arbres, son sol et ses habitants, s'élèvent dans les airs et quittent la terre. Ce sera tout aussi impressionnant quand, avant la seconde venue du Sauveur, la ville reviendra sur la terre. Cela nous rappelle que le Seigneur nous bénit quand nous obéissons à ses commandements, et que, quand les événements des derniers jours arriveront, nous pourrons recevoir la même protection selon notre obéissance et notre foi.

Noé

Ensuite, je peux voir le prophète Noé et la construction de son arche avant le grand déluge qui purifie la terre. Beaucoup d'entre nous ont entendu de nombreuses fois la version de la Bible mais je ne m'attendais pas à l'impact que cet épisode aurait sur moi.

Je vois que Noé est fort mais doux. Il a une grande famille, mais la plupart se sont rebellés contre Dieu. La majorité méchante se moque continuellement de Noé et des autres membres de sa famille pendant qu'ils construisaient l'arche. La construction prend environ 120 ans. Pendant ce temps, Noé continue à les supplier de se repentir et de vivre selon l'Évangile. Il ne se contente pas d'enseigner le peuple lui-même, il envoie des messagers pour répandre le message du repentir. Malheureusement, ce message n'est pas entendu. Il n'a pas plu depuis longtemps et l'avertissement de Noé concernant le déluge semble ridicule pour les injustes et les gens au coeur dur. Ils refusent d'écouter et d'obéir aux commandements du Seigneur et continuent à se rebeller contre les enseignements du prophète. Alors la terre devient si corrompue que le Seigneur dit à Noé que le temps est venu pour que la terre soit purifiée. L'arche étant presque terminée, Noé et sa femme réalisent ce qui va bientôt arriver et adressent de ferventes prières pour que le Seigneur leur accorde plus de temps pour ramener leur postérité dans le bon chemin, mais le Seigneur leur dit qu'ils ne doivent pas attendre plus longtemps. Bien que Noé ait fait tout ce qu'il pouvait pour convaincre les gens qu'il leur fallait se repentir et obéir au Seigneur, il doit finalement arriver à la triste conclusion que la plus grande partie de sa famille et de ceux qu'il connaît finiront par payer les conséquences de leur mauvais choix.

Je vois que l'arche est imposante et d'une construction ingénieuse. Elle est plate sur le dessus, de forme ovale, avec des bords arrondis complètement étanches. Le Seigneur a guidé Noé pendant l'aménagement des différents compartiments pour les animaux et les gens ; il y a même un endroit pour semer des graines et cultiver de la nourriture. Noé et sa famille vivent à l'étage supérieur, et le Seigneur montre à Noé comment conserver les choses aussi sainement que possible.

Il est intéressant de remarquer que Noé n'a pas besoin de sortir pour capturer les animaux. Dans la plupart des cas, le Seigneur les infuence à entrer dans l'arche. Au moment voulu, ils commencent à arriver. D'abord les plus petits puis les plus gros, enfin les plus féroces, comme les lions et les ours. Je vois que Noé utilise le pouvoir de la prêtrise pour dompter leurs tendances naturelles, y compris leurs habitudes alimentaires. C'est véritablement une occasion où le pouvoir céleste permit au lion et à l'agneau de vivre ensemble.

Je vois qu'une fois que tous les animaux sont installés dans l'arche, Noé et sa femme ainsi que leurs trois fils et leurs femmes y entrent à leur tour. Ils voient les anges fermer les portes derrière eux. Les anges scellent les portes et l'arche est rendue étanche. Noé et sa famille ne peuvent plus ouvrir les portes. Comme ils ne peuvent pas faire de feu dans l'arche, le Seigneur leur procure de la lumière grâce à des pierres brillantes, comme les Jarédites pour leurs navires. Ensuite, je vois Noé et sa famille attendent patiemment. Quand l'eau commence à monter, les gens à l'extérieur changent de ton : des foules entourent l'arche, suppliant de les laisser entrer. Ils utilisent même des haches et d'autres outils pour essayer de faire une brèche. Cela dure des jours parce que l'arche étant énorme elle ne commença à flotter que lorsque l'eau est montée très haut. Les passagers entendent les gens marcher sur le toit, crier à Noé de les laisser entrer. C'est un déchirement pour les passagers qui savent que les membres de leur famille et tous ceux qui ont refusé de se repentir vont disparaître. Je vois que tous les efforts pour entrer dans l'arche sont vains parce que le Seigneur et ses anges la protègent.

Enfin, l'arche commença à flotter. La pluie dure 40 jours, mais longtemps après que la pluie a cessé, la terre reste couverte d'eau à cause de tremblements de terre et d'autres catastrophes naturelles suscitées par le Seigneur et qui ont ramené l'eau des profondeurs de la terre.

Il s'écoule plusieurs mois et je vois Noé, dirigé par le Seigneur, ouvrir une petite fenêtre dans le mur supérieur et lâcher une colombe. D'abord, la colombe revient sans rien, puis, une semaine plus tard, elle revient avec une branche d'olivier. C'est un signe pour Noé et sa famille que leur temps dans l'arche est bientôt terminé. Mais même après que la pluie a cessé, il faut plusieurs jours avant que l'eau ne commence à descendre. Et même quand l'eau a disparu, il leur faut encore attendre assez longtemps avant que le sol soit assez sec pour relâcher les animaux.

Je vois plusieurs fois, pendant le voyage, les animaux et même les gens devenir comme fous, Noé utiliser sa prêtrise pour donner des bénédictions à sa famille et dompter les animaux.

Enfin, le jour arrive d'ouvrir l'arche. Je vois le soulagement de Noé et des membres de sa famille. Je vois que Noé n'ouvre pas les compartiments des animaux pour les laisser partir tous à la fois. Imaginez le chaos que ça aurait été ! Au lieu de cela, le Seigneur le guide dans l'ordre à respecter pour les relâcher, puis le Seigneur les dirige vers les endroits où ils doivent aller. C'est fascinant à voir.

Noé et sa famille vivent encore un certain temps dans l'arche, même après que les eaux sont parties. Ils l'utilisent comme maison principale puisqu'il n'y a pas d'arbres pour avoir du bois de construction. Ils gardent aussi des animaux domestiques. Ils se multiplient et les descendants de Noé commencent à se disperser dans le pays.

La tour de Babel

Voir la tour de Babel de plusieurs points de vue est impressionant. C'est une construction de plusieurs centaines de mètres. Les gens ont construit la tour dans le but d'atteindre le ciel mais elle sert aussi à de faux prophètes à prêcher le culte des idoles et d'autres fausses doctrines.

La tour semble être presque terminée même si des gens y travaillent encore. Puis de sombres nuages apparaissent et les gens commencent à remarquer que quelque chose de bizarre se produit. Une énorme tempête surgit. Un éclair gigantesque frappe la tour et la détruit. Les langues des gens sont confondues. Pour certains, leur langue est changée immédiatement, presque au milieu d'une phrase. Il semble que, plus les gens sont corrompus, plus il leur est difficile de communiquer. Je vois la famille de Jared, rassemblée. Jared et son frère sont des prophètes et ils ont été avertis de ce qui allait arriver. Ils ont prié le Seigneur de préserver leur langage, ce qui leur a été accordé.

Je suis témoin de ce que le Seigneur se soucie de son peuple, individu par individu, et bénit les justes.

Les Jarédites et la Terre promise

Après l'épisode de la tour de Babel, le Seigneur communique avec le frère de Jared. La terre a été divisée en continents et le Seigneur instruit et guide les Jarédites vers la Terre promise pour qu'ils la repeuplent. Ils construisent des embarcations qui les protègeront des mers déchainées et des différents dangers rencontrés pendant leur voyage qui doit durer de nombreux jours.

Je vois que les Jarédites couvrent une grande distance et rencontrent de nombreux dangers mais le Seigneur les protège et emmène leurs vaisseaux vers un nouveau pays. Suivant les instructions du Seigneur, ces gens emmènent des animaux, des semences, des vêtements, des outils et d'autres choses qui vont les aider à construire leur nouvelle vie sur le continent américain, où ils vivront pendant plusieurs siècles.

Abraham et Isaac

Le jour où le prophète Abraham obéit au Seigneur et se prépare à offrir son fils Isaac en sacrifice sur le Mont Moriah est un jour dramatique. Isaac a alors environ 30 ans et n'est pas un jeune homme timide comme il est souvent dépeint dans les tableaux ou les récits. Abraham est assez vieux. Le contraste entre la fragilité du vieil homme et la vigueur du jeune montre à l'évidence qu'Isaac est venu volontairement et qu'il est jusqu'à un certain point averti de ce qui va lui arriver. Il a entièrement confiance dans le Seigneur et en son père. Isaac aide même à ramasser le bois pour le sacrifice et à construire l'autel. Je le vois s'allonger de son plein gré. Comme Abraham lève son couteau pour accomplir le sacrifice, un ange apparaît et intervient pour épargner la vie d'Isaac. Les deux hommes s'embrassent et pleurent en se réjouissant de ne pas avoir à faire ce sacrifice. Isaac n'a pas de sentiments négatifs envers son père ou le Seigneur mais exprime sa foi et sa reconnaissance pour cette expérience.

L'ange reste avec eux et leur explique la signification de cet événement. Ils discutent de sa similitude avec le sacrifice que notre Père céleste fera de son Fils unique.

Cet événement souligne pour moi l'importance d'obéir à tous les commandements du Seigneur, même s'ils sont contraires à nos désirs. Il est clair pour moi que le Seigneur tiendra toutes les promesses qu'il a faites à Abraham et à son peuple.

Joseph d'Égypte

Parmi les leçons importantes à tirer de la vie du prophète Jacob et de ses douze fils, je retiens la façon dont son fils Joseph persévère dans ses épreuves par la foi et l'obéissance. Joseph finit par avoir du pouvoir à la cour de Pharaon et peut, grâce à cela, être une bénédiction pour sa propre famille. Le message sous-entendu est l'urgence d'être prêt pour des temps difficiles.

Joseph est vendu en Égypte comme esclave. Il est jeune et fort et son père lui a appris à lire et à écrire. Son éducation lui est utile.

Je vois que le Seigneur protège Joseph et est avec lui. C'est un homme juste qui a appris à travailler dur. Potiphar remarque ses qualités et Joseph trouve grâce aux yeux de son maître et le sert fidèlement. Potiphar fait tellement confiance à Joseph qu'il le fait intendant de sa maison et de tout ce qu'il a. Par la main de Joseph, le Seigneur bénit la maison de Potiphar. Joseph grandit en force et en pouvoir. Joseph travaille dans la maison de Potiphar. Il est honnête, tout le monde l'aime et le respecte. Il était fort et élégant et est remarqué par de nombreuses femmes. Il n'échappe pas aux yeux de la femme de Potiphar qui lui fait des avances pour le séduire. Joseph fait tout son possible éviter les assauts de cette femme mais elle continue de le poursuivre de ses assiduités. C'est la maîtresse de maison et elle a l'habitude d'obtenir ce qu'elle veut. Elle est égoïste. Elle s'arrange pour se trouver seule avec Joseph, renvoit ses servantes et tend un piège. Elle se jette aux pieds de Joseph en le suppliant d'accepter sa demande. Joseph réagit avec horreur en rejetant ses avances. Il se libère des bras qui le retiennent. Il n'a pas un instant d'hésitation. La femme de Potiphar est en colère, se sentant humiliée. Dans sa rage, elle s'agrippe au vêtement de Joseph alors qu'il se sauve pour lui échapper. Puis elle enlève ses propres vêtements et les froisse pour faire croire que c'est Joseph qui les lui a enlevés. Ensuite, elle crie pour appeler les gardes, leur demande d'arrêter Joseph et l'accuse. Elle est complètement hors d'elle. Son orgueil, sa vanité et son égoïsme la submergent au point qu'elle ne se soucie que d'elle. Elle ne se demande pas si elle a blessé Joseph, son mari ou ses enfants. Elle ne pense qu'à ce qu'elle veut et, dans sa perversité, fait tout ce qu'elle peut pour punir Joseph. Elle sait que le châtiment pour un tel crime est l'emprisonnement immédiat et la mort. Elle ment à son mari, aux gardes et à tous ceux qu'elle rencontre pour couvrir son forfait et se venger. Cependant, elle finit par confesser la vérité à Potiphar et il sait que Joseph est innocent de ce dont on l'accuse. Mais il ne le libère pas. Pendant qu'il est en prison, Joseph interprète les rêves de l'échanson et du panetier, puis du Pharaon.

Le passage de la mer Rouge

De nombreuses années plus tard, le prophète Moïse est averti par le Seigneur qu'une épidémie va s'abattre sur le pays à cause de la méchanceté des Égyptiens. Elle touchera les premiers-nés de chaque famille égyptienne. L'ange destructeur passe sur les maisons des enfants d'Israël quand Dieu fait mourir les premiers-nés des Égyptiens.

C'est horrible. Ce ne sont pas seulement des bébés ou des enfants qui meurent mais aussi des hommes. Le Seigneur a donné un conseil aux enfants d'Israël pour les protéger. Ceux qui l'ont suivi ont été épargnés. D'autres ont dit : « C'est insensé » ou « Ça ne m'arrivera pas ». En conséquence, certains Israélites périssent malgré la protection que le Seigneur leur a offerte.

Il y a lien entre cet événement et nous aujourd'hui. Souvent nous ne faisons pas certaines choses pourtant simples. Quelquefois nous négligeons d'écouter les recommandations qui nous sont faites. Souvent nous refusons de suivre le prophète et les lignes de conduite qui sont recommandées parce que nous ne les comprenons pas parfaitement, ou n'en voyons pas le but. Certains d'entre nous pensons que nous sommes une exception qui échappe à la règle. Nous devons acquérir la foi nécessaire à l'obéissance, au lieu de choisir parmi les commandements ceux auxquels nous obéirons. Un jour l'ange destructeur reviendra. Ceux qui auront choisi d'obéir aux commandements seront protégés. Ceux qui auront rejeté les enseignements des prophètes devront payer le prix des dures conséquences de leur désobéissance.

Moïse

Des milliers d'Hébreux sont esclaves en Égypte. Des plaies sont envoyées à cause du refus de Pharaon de laisser partir le peuple d'Israël. Moïse sépare les eaux de la mer Rouge par le pouvoir de la prêtrise. C'est certainement un puissant miracle, mais encore une fois, le message le plus important à retenir est l'importance de la foi. Il est évident qu'il faut une foi impressionnante à chacun pour suivre le prophète Moïse. Leur survie exige une foi et une obéissance complètes pour entrer dans la brèche et avancer. Quelques-uns avancent rapidement alors que d'autres hésitent. Certains font une partie de la traversée puis essaient de revenir en arrière, par crainte. L'armée égyptienne approche alors que les derniers Israélites hésitent encore. À ce moment-là, la peur de l'armée est une motivation suffisante pour les faire avancer, mais il est trop tard. Les forces célestes protègent les Israélites en créant une barrière face aux armées. Pharaon est fou de rage et veut tuer tous les Israélites, mais ce projet est mis en échec par le pouvoir de la prêtrise qui retient les armées et fait revenir les eaux sur elles.

Moïse obtient de la nourriture et de l'eau de nombreuses manières miraculeuses. De la manne est fournie au peuple pendant le voyage dans le désert, selon leur foi et leur obéissance.

Le tabernacle, la colonne de nuée le jour, la colonne de feu la nuit, selon la foi et la diligence du peuple à suivre la parole du Seigneur, tout cela, j'en suis témoin.

Je vois le prophète Moïse descendre de la montagne après avoir été absent pendant de nombreux jours. Il a de la peine et souffre lorsqu'il comprend combien l'iniquité avait atteint le peuple. Il détruit alors les saintes tables qui contiennent les paroles du Seigneur et de nombreux méchants sont détruits à cause de leur iniquité. Moïse et d'autres prêchent le repentir au peuple et beaucoup de ceux qui ont commis des péchés graves tombent à genoux. Ils implorent le Seigneur de leur pardonner. Leur attitude change au fur et à mesure qu'ils se repentent et ols sont pardonnés. Moïse remonte sur la montagne pour chercher du réconfort et des instructions auprès du Seigneur. Il converse avec le Seigneur et en réponse reçoit les dix commandements et d'autres enseignements clefs.

Les temples au fil du temps

Depuis les premiers temps, les temples ont font partie du plan de Dieu pour ses enfants. Peu après que les Israélites ont quitté l'Égypte, le Seigneur leur commande de faire un sanctuaire. Dieu apprend à Moïse comment enseigner au peuple l'importance d'avoir un tabernacle pour le Seigneur. Les gens donnent leurs métaux précieux, des pierres et de beaux tissus pour la construction du tabernacle. Quand les Israélites arrivent dans la Terre promise, le Seigneur leur commande de bâtir un temple. Plusieurs années après, le roi David en rassemble les matériaux. Son fils Salomon met sept ans et demi pour construire le temple. Des milliers d'ouvriers participent à la construction. La manifestation à laquelle j'assiste de la nuée qui remplit les salles sacrées du temple est l'une des manifestations de l'acceptation du temple par le Seigneur.

Peu après la mort de Salomon, le temple est détruit. Des dizaines d'années plus tard, il est reconstruit et reconsacré. Des centaines d'années plus tard, Hérode 1er, roi de Judée, ordonne au peuple de reconstruire le temple. C'est dans ce temple que Jésus-Christ lui-même passe du temps, d'abord quand il est jeune puis plus tard au cours de son ministère. Le temple est détruit par les Romains en 70 après J-C et n'est pas encore reconstruit.

Il semble évident que les temples sont et ont toujours été une part importante du plan de Dieu pour ses enfants. Les temples modernes remplissent le même but que ceux des anciens temps. C'est dans les temples que les sacrements sont effectuées pour les vivants et les morts. C'est dans les temples que les enfants de Dieu font avec le Seigneur des alliances sacrées qui sont essentielles pour leur progression éternelle.

David et Goliath

Je vois David. Il sait que la puissance de Dieu est plus grande que celle de l'homme, quelle que soit la taille de celui-ci et quelle que soit la puissance de l'ennemi. Son exemple de foi, d'obéissance et de courage est un rappel que nous pouvons tout faire à travers le Christ. Tout comme David, nous devrons tous un jour affronter un Goliath. Nous devrons mettre en avant notre foi et notre confiance en Dieu, croire qu'il nous délivrera de nos ennemis.

Autres personnages

Je suis toujours dans ce batiment appelé bibliothèque et vois la vie de nombreux autres personnages mentionnés dans les Saintes Écritures : Samson et Dalila, Élie, Shadrach, Meshach, Abednego, Daniel au milieu des lions, Léhi et sa famille fuyant Jérusalem,
Les 2000 jeunes guerriers lamanites, Jean-Baptiste, la naissance de Jésus, son enfance, son baptême par Jean-Baptiste, ses miracles, son dernier repas, ses dernières heures, sa visite au monde des esprits, sa résurrection et sa visite aux Néphites.

Le dernier repas du Seigneur

Je vois le Christ laver les pieds de ses apôtres dans la chambre haute avant le dernier repas. Ils sont assis par terre, autour d'une table basse, quelques-uns appuyés contre un mur et écoutent Jésus leur enseigner l'Évangile.

Les dernière heures avant la crucifixion

Au jardin de Gethsémané, je vois un groupe d'anges soutenir le Seigneur pendant qu'il prend sur lui les péchés du monde et souffre pour toute l'humanité. Quand sa mission est terminée, l'esprit de Jésus quitte son corps. Il a donné sa vie pour nous. Alors la terre pleure la mort du Sauveur. De grandes destructions se produisent partout dans le monde : des tempêtes, des tremblements de terre, des incendies, des tornades et d'autres bouleversements. Des bâtiments s'écroulent, des arbres sont arrachés, la terre s'ouvre et engloutit des civilisations entières.

La mission du Sauveur était nécessaire. Depuis Adam, tous les prophètes ont annoncé sa venue. Et après, tous les prophètes ont certifié qu'il est venu.

Nous n'avons pas seulement un Père sage, mais surtout un Père aimant. Je serai éternellement reconnaissante pour notre Sauveur Jésus-Christ et pour notre Père céleste aimant qui a prévu un plan pour nous permettre de retourner vivre avec eux un jour.

Jésus dans le monde des esprits

Lors de l'ensevelissement de notre Sauveur, je vois sa mère pleurer pour lui, envahie de chagrin et de désespoir, et ceux qui l'aiment prennent son corps et le préparent pour l'ensevelir. Ils pleurent de douleur et se lamentent de sa perte. Je vois Jésus quitter son corps mortel et aller rendre visite aux esprits justes dans le monde des esprits. Il instruit les prophètes et les autres dirigeants qui se trouvent là-bas. Il les organise en une grande force missionnaire. La joie de ces esprits est grande quand Jésus arrive dans le monde des esprits et ils l'accueillent à bras ouverts.

La résurrection

Des hommes qui gardent la tombe du Christ. La peur et la confusion les envahissent lorsque des anges s'approchent. Les anges roulent la pierre qui ferme le sépulcre. Jésus se lève d'entre les morts, plie calmement son linge de sépulture et quitte la tombe.

Je vois Marie Magdeleine pleurer à l'entrée de la tombe. Quand Jésus s'approche d'elle, elle a la tête baissée et les mains sur les yeux. Elle pleure parce que Jésus lui manque et parce qu'elle ne comprend pas vraiment ce qui est arrivé et pourquoi les choses se sont passées de cette façon. Le Seigneur lui parle et Marie réalise que la personne qui lui parle est le Seigneur ressuscité. Elle s'approche pour l'étreindre mais le Seigneur lui dit : « Ne me touche pas, car je ne suis pas encore monté vers mon Père ». je vois qu'elle est remplie de joie et de bonheur de le voir de lui parler. Quand le Seigneur lui demande d'aller dire aux autres qu'il est ressuscité, elle court aussi vite qu'elle peut jusqu'à la maison de ses amis. La nouvelle se répend parmi le peuple. Le Christ apparaît à beaucoup d'autres personnes. Il a vaincu la mort physique. Après sa résurrection, beaucoup d'autres personnes ressucitent.

La visite du Christ aux Néphites et à d'autres peuples

Je vois Jésus visiter les descendants de Léhi sur le continent américain. Il visite aussi d'autres nations, les îles de la mer, les dix tribus et d'autres endroits. Il y fait le même genre de miracles et enseigne le même Évangile. Il organise son Église sur la terre et dans le monde des esprits.

Quand le moment fut venu pour lui de partir, il monte dans les nuages avec le concours d'anges à ses côtés. Tout genou fléchit. Les gens sont sans voix.

L'histoire de la visite du Christ est transmise de génération en génération. Ceux qui ont assisté à ce grand événement témoignent toute leur vie de lui et de son rôle divin en tant que Sauveur du monde.

L'apostasie

Après quelques siècles de lumière et de vérité, ces peuples tombent dans l'apostasie.

Mes problèmes me paraissent si petits en comparaison de tout ce dont je viens d'être témoin que je me sens humble et ressens un profond désir de me repentir de mon manque de foi, de mon ingratitude et de mon incapacité à apprécier tout ce que le Seigneur m'a donné. J'en fais part à John et m'excuse de mon égoïsme et de ma faiblesse. Il me montre son amour et me dit que je n'ai pas besoin de m'excuser auprès de lui.

Le plan de salut

John me rappelle encore une fois le plan de salut et le pouvoir de l'Expiation. Il souligne l'importance de me repentir de tout ce qui n'est pas dans les voies du Seigneur, pour pouvoir retourner vivre avec notre Père céleste. Nous discutons de l'importance d'être obéissant en toutes choses, particulièrement aux commandements de Dieu pour mieux le connaître, lui ressembler davantage et finalement recevoir tout ce qu'il nous a promis (voir Galates 6:7, Jacques 1:22). L'obéissance est la clef pour développer la foi, l'espérance et la charité. Sans obéissance, nous ne pourrons obtenir l'exaltation. L'obéissance est un principe éternel et la clef de notre progression éternelle. Par l'obéissance aux lois de Dieu, nous pouvons trouver la paix, le bonheur et la sécurité. Nous sommes protégés physiquement et spirituellement quand nous obéissons au Seigneur.

John m'encourage à me tourner vers le Seigneur par la prière et à demander son pardon, sachant que le prix a déjà été payé dans le jardin de Gethsémané et au Calvaire. Ensuite John témoigne une nouvelle fois de l'amour du Seigneur pour moi et pour tous ses enfants et rappelle que nous ne sommes pas seuls, que Dieu se soucie de chacun de nous et nous connaît individuellement par notre nom. Ses promesses sont sûres (voir Proverbes 3:5-6).

John me parle encore du plan du bonheur et de l'importance de faire de bons choix. Il me presse de penser aux choix que j'ai faits et à ceux que je ferai encore et de me rappeler que nos choix ont un impact sur les autres. Il me rappelle que les choix que nous faisons nous rapprochent ou nous éloignent de la lumière et que, selon les choix que nous faisons, nous sommes du côté du Seigneur (l'équipe gagnante) ou du côté de l'adversaire. Il n'y a pas de terrain neutre. Ou nous choisissons de soutenir le plan du bonheur de Dieu ou nous le combattons. Il me rappelle aussi que tous ces esprits qui ont choisi dans la préexistence de soutenir le plan de Dieu ont reçu la promesse d'hériter d'un corps mortel sur la terre et ont été enseignés sur le plan du bonheur dans l'existence prémortelle.

Satan existe et a de nombreux de disciples. Ils ont été chassés en même temps que lui et l'aident.

Je vois que de nombreux esprits différents ont essayé et continuent d'essayer de me tromper. Leur but est de s'immiscer dans le plan de Dieu pour nous et de nous détruire.

Le Seigneur connaît la fin depuis le début. John me rappelle que par la grâce et la miséricorde de Jésus-Christ, nous pouvons devenir purs de tout péché et connaître la paix de l'âme. Nous pouvons devenir dignes de vivre en présence de notre Père céleste après cette vie. Il me rappelle l'importance de certains sacrements pendant que nous sommes sur terre, comme être baptisés par l'autorité appropriée et prendre la Sainte-Cène.

Il me montre encore d'autres choses sur la Création et la Chute et sur certains événements historiques. Nous parlons aussi du miracle de la résurrection du Christ et de son pouvoir de réaliser la résurrection de chaque enfant de Dieu.

John me parle de l'endroit où nous allons quand nous mourons et de ce qui arrive à ceux qui n'ont jamais connu le Christ, ou qui, pour une raison ou une autre, ne l'ont pas accepté pendant qu'ils étaient sur la terre. Il me confirme qu'après notre résurrection, nous allons devant Dieu pour être jugés pour nos actes et les désirs de notre coeur. Il m'explique les royaumes de gloire. Il me parle de chacun des royaumes et me dit qu'il y a des degrés de gloire au sein de chaque royaume de gloire. John me confirme que pour ceux qui meurent dans leurs péchés, particulièrement pour ceux qui se sont suicidés, rien n'est oublié, ni aucun espoir perdu. Il y a une voie préparée pour eux pour leur retour. C'est un chemin difficile, parce qu'il est plus difficile de surmonter les fautes de la chair sans corps mortel mais il y a un chemin.

John me demande si je suis prête à continuer mon voyage et je lui dis que oui. Nous quittons alors la bibliothèque. En sortant, je vois un groupe d'hommes habillés de robes blanches qui discutent. J'ai l'impession de les connaître. John me demande si je sais qui ils sont. Je réfléchis et réponds qu'effectivement je les reconnais : ce sont des hommes qui étaient importants dans les conseils des cieux et sur la terre.

Les Pères fondateurs des États-Unis

Nous marchons et arrivons vers un groupe d'hommes. John me dit qu'ils font partie de ceux qu'il veut que je rencontre. Je suis anxieuse de savoir de qui il s'agit et ce que John attend de moi. Les hommes lèvent les yeux et nous saluent chaleureusement en souriant. Beaucoup parmi eux me sont inconnus, mais il y en a que je ne peux pas ne pas reconnaître : je me rends rapidement compte que je suis en présence des Pères fondateurs des États-Unis et d'autres dirigeants de notre pays. J'apprends aussi que certains des hommes présents ont ont eu un rôle dans la révolution et la guerre civile. Quelques-uns ont participé à la Première Guerre mondiale et d'autres à la Seconde. J'ai l'honneur et le privilège de rencontrer quelques-uns de ces hommes pendant un petit moment. Ils veulent discuter et me demander, quand je serai retournée sur la terre, de faire tout mon possible pour dire au monde la vérité à propos de notre grand pays, de l'importance de la Constitution, rapporter la vérité sur Christophe Colomb et les Pères fondateurs. Benjamin Franklin, John Adams, Thomas Jefferson et Christophe Colomb font partie, avec d'autres, de ceux sur lesquels des mensonges ont été et continuent d'être propagés. Ils souhaitent le rétablissement de la vérité non pour eux-mêmes, mais à cause de l'aveuglement que ces mensonges ont provoqué. Ils se soucient de l'indignité et de l'immoralité des gens dans le monde, mais plus encore par la corruption du gouvernement des États-Unis et des citoyens américains.

L'importance de la famille

Les Pères fondateurs me rappellent l'importance de la famille et témoignent de son origine divine. Ils insistent sur le fait que, depuis le début, Satan a combattu la cellule familiale et a fait et continuera à faire son possible pour la détruire. Ces grands dirigeants me parlent aussi de la responsabilité que chacun de nous a de respecter la loi du pays selon la Constitution. Je comprends que si le peuple ne se repent pas de ses mauvaises actions et ne se tourne pas vers Dieu, il y aura des conséquences dévastatrices sur la nation. Aussi longtemps que les gens sont justes, Dieu les protège. Quand ils deviennent idolâtres, rebelles et s'aiment plus qu'ils n'aiment Dieu, ils se séparent de lui et doivent en subir les conséquences. La famille est le centre du plan de notre Père céleste pour la destinée éternelle de ses enfants. Chaque individu a une nature et une destinée divines. Les sacrements et les alliances faites dans le temple nous permettent d'apprendre et de progresser afin de retourner en présence de Dieu. Elles permettent aux familles d'être unies pour l'éternité.

La famille est ordonnée de Dieu. Le mariage entre un homme et une femme est ordonné de Dieu. Nous ne sommes pas nés dans notre famille par hasard. Satan et ses armées savent combien la famille est essentielle au plan de Dieu. Ils savent que c'est grâce à nos liens familiaux que nous pouvons progresser. Ils savent que nos ancêtres sont une protection pour nous. Ils savent que les membres de notre famille au-delà du voile oeuvrent en tant qu'anges. Ils savent que s'ils peuvent affaiblir et détruire les mariages et les familles, ils attaqueront les enfants de Dieu au coeur réussiront à les faire souffrir. Nous devons faire tout ce que nous pouvons pour protéger la famille. Peu importe les conséquences, nous devons défendre la vérité et la justice.


Chapitre 5 — Le livre des enregistrements

Nous quittons la cour de la bibliothèque en empruntons une rue que nous n'avons pas encore prise. Je suis John dans un autre grand bâtiment. En entrant il me dit qu'il va me montrer plusieurs choses importantes auxquelles je dois porter attention.

Je vois des maisons, des fermes, des villages, des villes des paysages différents, des petites maisons, des moyennes et de grands manoirs. J'apprends que ce que je vois est un petit échantillon des possibilités qui s'offrent à moi quand je serai passée de la mortalité au monde des esprits.

Je suis John dans un grand couloir et passe devant plusieurs portes closes. Le plafond est très haut. John me fait entrer dans une pièce pleine de livres du sol au plafond. Il s'avance vers une des étagères et prend un livre. Il me dit qu'il va me montrer des morceaux du livre de vie, qui est comme le super ordinateur de l'univers. Il contient tous les actes, tous les mots, toutes les pensées, tous les sentiments de tous les humains de toutes les époques de l'histoire du monde. Il ouvre le livre et attire mon attention sur une page. Il y trouve mon nom et me montre des passages particuliers : c'est le livre de ma vie. Bien que ce soit un livre, c'est comme si je regardais une vidéo.

Le livre de vie contient l'histoire entière de la terre, y compris de tous ceux qui y ont vécu depuis sa création. Il nous relie les uns aux autres. Ce n'est pas un simple livre de souvenirs, il contient aussi le présent et les possibilités de l'avenir.

Le rétablissement de l'Évangile à notre époque

En lisant le livre, mon attention est attirée par les événements qui ont conduit au rétablissement de l'Église de Jésus-Christ à notre époque. Je vois les circonstances qui ont conduit les pèlerins à s'installer aux Amériques. Je vois l'installation de Jamestown, où les arrivants cherchaient la liberté religieuse. Je suis témoin des voyages de ceux qui étaient sur le Mayflower et d'autres bateaux. Je vois leurs contacts avec les indigènes et le premier Thanksgiving. Je vois des gens construire des villages et des villes ensemble. À un moment, je comprends qu'il y avait une large variété de religions et une grande confusion et compétition entre les confessions. Les prédicateurs enseignent leur propre interprétation de la Bible. Des amis et des familles sont souvent déchirés par les divisions dues aux différentes conceptions doctrinales. Ces scènes m'attristent et je réalise que l'adversaire a fait tout ce qu'il pouvait pour diviser les familles. Ce qui a amené les premiers arrivants en Amérique et la liberté religieuse m'attriste et me désole. Mais je vois que cela prépare le terrain pour le rétablissement de l’Église de Jésus-Christ sur la terre.

La première vision de Joseph Smith

Je vois un garçon adolescent, Joseph Smith, qui parlait à ses parents, particulièrement à sa mère, de ce qu'il entend et voit parmi les gens dans sa petite ville. Il lui demande ce qu'elle pense de tout cema et si elle croit qu'il existe une vraie Église de Dieu. Ils ont plusieurs discussions à ce sujet et Joseph est très déterminé à trouver la réponse par lui-même. Sa mère, Lucy Mac Smith, répond qu'elle ne sait pas quelle Église est la vraie, mais elle ressent l'amour de Dieu. Elle l'encourage à étudier par lui-même en continuant à lire la Bible et à prier.

Joseph Smith étudie la Bible chaque jour. Il trouvet des réponses et lit avec ferveur. Un jour, en lisant la Bible, il tombe sur un verset qui le touche profondément. Je le vois lire l'épître de Jacques, chapitre 1, verset 5. Il arrive à la conclusion qu'il doit agir selon ce qu'il a appris. Le Saint-Esprit lui témoigne de la vérité des Écritures et le pousse à agir. Il décide de demander directement à Dieu laquelle des Églises où il est allé est sa véritable Église. Joseph connait l'importance du baptême et il veut être baptisé dans la véritable Église du Christ. Je vois Joseph sortir de chez lui, traverser une prairie et entrer dans un bois. Il marche un peu avant de s'arrêter pour se reposer. Il trouve une petite clairière et s'assoit sur un tronc d'arbre. Après avoir réfléchi, il s'agenouille pour prier. Malgré l'opposition puissante de l'adversaire, qui non seulement cherche à l'empêcher de prier mais essaie de le détruire, Joseph rassembl toutes ses forces et demanda à Dieu de le délivrer de l'obscurité qui l'enveloppe. Mais alors qu'il est sur le point de s'abandonner au désespoir, il voit une colonne de lumière au-dessus de lui. Je vois cette grande lumière grandir en taille et en brillance, jusqu'à complètement éliminer l'obscurité.

La lumière repose sur Joseph et son être tout entier passe du désespoir au calme le plus complet. Dans la lumière, il voit deux êtres dont la clarté et la gloire sont indescriptibles. Je les reconnus immédiatement et je témoigne que l'un d'eux s'adresse à Joseph par son nom et lui dit : « voici mon Fils bien-aimé. Écoute-le. » Celui qui a parlé est Dieu le Père et il présente notre Sauveur Jésus-Christ. J'entends Joseph exprimer son désir sincère de savoir à quelle Église il doit se joindre, pour pouvoir être baptisé et consacrer sa vie au Seigneur. J'entends le Seigneur lui dire qu'il ne doit se joindre à aucune Église. Les personnages célestes lui parlent du plan de salut, du but de l'Expiation et du grand plan éternel de Dieu pour ses enfants. Ils l'enseignent brièvement sur l'organisation de l'Église.
Je les vois et entends dire à Joseph de ne pas craindre l'adversaire et lui promettre de le protéger et de le guider. Ils lui promettent qu'il ne sera pas laissé seul et que d'autres messagers viendront lui rendre visite dans le futur. Je vois et sens la joie de Joseph et son soulagement en entendant ces choses. Après le départ du Père et de Fils, je vis Joseph allongé par terre, épuisé. Je le vois face contre terre, inondé de larmes et grandement ému. Il essaie de comprendre ce qui lui est arrivé et remercie Dieu d'avoir répondu à ses prières. Puis je le vois sortir du bosquet et rentrer calmement et en paix chez lui.

Il entra dans la maison et se dirige vers la cheminée. Sa mère, sentant que quelque chose pèse sur son fils, lui demande ce qui ne va pas. Il répondit que tout va bien. Puis il lui dit qu'il vient d'apprendre par lui-même que l'Église presbytérienne n'est pas la vérité. Plus tard il discute avec ses parents de ce qu'il a vécu, puis il en parle à ses frères et soeurs qui vivent à la maison. Ils le soutiennent tous et lui manifestent leur amour.

Joseph, dans son innocence et son excitation, essaie de faire part de son expérience à un prêcheur méthodiste et à d'autres personnes de son entourage. Il est déchiré par leurs réactions. Non seulement ils ne sont pas réceptifs à son message mais ils condamnent Joseph et lui disent qu'il est sous l'emprise du démon et que les visions et les révélations n'existent plus. En voyant les scènes de persécution que Joseph a du subir, je sens sa peine et en ai les larmes aux yeux.

Visites de Moroni

Je vois que, trois ans après la Première Vision, Joseph reçoit une visite d'un messager céleste appelé Moroni, qui a été le dernier prophète néphite. C'est lui qui a enterré les plaques d'or dans la colline de Cumorah en 421 après Jésus-Christ et il est venu en tant qu'être ressuscité pour préparer Joseph à les recevoir et à les traduire pour en faire ce qui sera appelé le Livre de Mormon. Je suis témoin de tout ce que Moroni enseigne à Joseph, lui citant les Écritures. Moroni revient deux autres fois cette nuit-là et partage le même message à chaque fois. Le lendemain, je vpis Joseph se rendre à l'endroit exact qui lui a été montré et suivre les instructions qui lui ont été données. Il y rencontre l'ange Moroni qui lui interdit de toucher aux plaques parce que le moment n'est pas encore venu pour lui de les traduire.

En étant témoin de ces événements, je reçois la certitude que Joseph était et est un vrai prophète de Dieu et que l'oeuvre qu'il a accomplie fait partie du plan éternel de Dieu.

Traduction des plaques

Je vois Joseph traduire les plaques d'or avec son ami Oliver Cowdery qui lui sert de secrétaire. Je vois aussi Joseph traduire avec sa femme Emma. Je comprends que Dieu a préordonné ce grand homme et l'a appelé à être prophète du temps moderne. Il n'aurait pas pu accomplir ce qu'il a fait sans l'aide divine qu'il a reçue. Il n'était allé que très peu à l'école et pourtant il a traduit miraculeusement des livres entiers écrits dans une langue incompréhensible par les plus grands savants.

Le rétablissement de la Prêtrise

Je vois Jean-Baptiste conférer la prêtrise d'Aaron à Oliver Cowdery et Joseph Smith. J'apprends ainsi qu'on doit être ordonné à la Prêtrise par quelqu'un qui en a reçu l'autorité, avant de pouvoir administrer les ordonnances de l'Évangile ou sacrements de l'Église.

Apparition de Pierre, Jacques et Jean

Je vois Pierre, Jacques et Jean, apôtres du Seigneur Jésus-Christ, conférer la prêtrise de Melchisédek à Joseph Smith et Oliver Cowdery. Cette prêtrise leur donne l'autorité d'organiser l'Église ou royaume de Dieu sur terre à notre époque.

Emma Smith

Je vois Emma Smith, la femme de Joseph et première présidente de la Société de secours, collecter des cantiques en un recueil de cantiques. Il est remarquable de voir et d'entendre les saints chanter des prières au Très-Haut, alors qu'ils subissent de grandes souffrances à cause de l'opposition à leurs croyances. Je vois les nombreux sacrifices d'Emma pour aider son mari et l'Église à établir Sion. Je vois qu'elle est une femme élue et que le Seigneur lui a réservé une place de choix dans son royaume. Elle endure de nombreuses épreuves et pourtant vis avec Joseph une vie de sacrifice et de service à autrui.

Le temple de Kirtland

Je vois les apparitions d'Élie et d'Élias aux prophètes dans le temple de Kirtland. Les ordonnances de scellement sont rétablies avec les mêmes promesses que celles d'Abraham. Cela renforce mon témoignage que Joseph Smith et Oliver Cowdery ont vraiment reçu ces pouvoirs dans le temple de Kirtland. Cela renforce aussi mon témoignage du caractère éternel des familles et de l'autorité de baptiser, de doter et de sceller les morts par l'oeuvre du temple.

Le massacre de Haun's Mill

Je suis témoin des scènes du massacre de Hauns'Mill. Jacob Haun est un meunier de New York qui est venu s'installer dans l'est du Missouri, bien qu'il ne soit pas membre de l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours. Plusieurs familles habitent à Haun's Mill. Il y a 15 personnes dans le moulin et 75 aux alentours. Joseph Smith a conseillé aux saints de se regrouper et de s'installer à Far West, dans le Missouri, non loin de cet endroit. À cause de l'hostilité de la population, Jacob Haun se rend à Far West pour rencontrer Joseph Smith. Il lui demande ce qu'il pense à propos des menaces. Joseph lui répond de dire aux saints de quitter Haun's Mill et de rejoindre les saints de Far West. Au lieu de rapporter ce message aux saints, Jacob leur dit que Joseph a dit qu'il serait mieux pour eux de rester où ils sont et de se protéger au mieux. Les gens de Haun's Mill sont soucieux de leur sécurité. Les dirigeants de Livingstone au Missouri viennent à Haun's Mill sous prétexte d'établir la paix. Ils convainquent la plupart des habitants de rendre leurs armes pour montrer leur bonne volonté. Malheureusement, il s'agit d'une machination. Leur véritable dessein est de désarmer les gens pour qu'ils opposent moins de résistance quand leur ville sera attaquée.

Avant l'attaque, environ 200 individus se peignirent le visage pour ne pas être reconnus. Puis ils envahissent la ville, tuant tous les hommes, les femmes et les enfants qu'ils voient. C'est un massacre. Je vois l'importance de ce qui arrive à Haun's Mill et le lien avec nous aujourd'hui. Les saints de Haun's Mill ont reçu le conseil de s'installer à Far West. Ensuite on leur a dit de quitter cet endroit, mais les gens n'ont pas reçu le message du prophète. Ils ont été trahis non seulement par Jacob Haun mais aussi par la meute du Missouri.
S'ils s'étaient installés directement à Far West, ils auraient été protégés. Si Jacob Haun leur avait transmis le bon message de quitter Haun's Mill et de rejoindre les autres saints à Far West, ils auraient été rassemblés et auraient été protégés. Si les saints avaient quitté Haun's Mill quand cela leur avait été conseillé, ce terrible massacre aurait été évité.

Cette histoire est triste mais vraie. Je vois que de grandes leçons peuvent être tirées de cette expérience. Je vois que, de nos jours, beaucoup auront à faire face à de telles circonstances. Je comprends que ceux qui refusent d'écouter et de suivre les conseil du prophète vivant et des apôtres paieront très cher leur choix. Ceux qui suivent le prophète seront protégés et guidés.

Les saints fuient la persécution du Missouri

D'autres scènes des premiers saints me sont montrées et je suis témoin de la persécution et des mauvais traitements des premiers colons saints des derniers jours. Je vois les massacres et reste sans voix devant les familles déchirées, les femmes violées et les gens assassinés de sang-froid.

Alors que Joseph Smith est prisonnier à la prison de Liberty pendant plusieurs mois, les maisons des saints sont brûlées et je vois les sévices horribles que leur font subir les groupes d'émeutiers.

Cette vision de ces scènes horribles me permettent d'avoir une vue différente de mes propres épreuves, qui, bien qu'elles soient difficiles pour moi, elles ne sont rien en comparaison avec ce que je vois. Cette expérience me montre aussi combien je suis bénie, et que, même si nous devons souffrir à cause des choix des autres, le Seigneur se soucie de nous. Les méchants n'échappent pas à la justice. Le sang des innocents crie de la terre et un jour, ceux qui ont commis ces crimes affreux paieront pour leurs actes abominables.

Il me paraît clair à nouveau que ceux qui sont morts avant nous sont vraiment vivants dans le monde des esprits. Nous ne sommes pas seuls. Il y a des anges tout autour de nous.

J'apprends aussi combien il est important aujourd'hui et à l'avenir de se tenir dans des lieux saints.

Certains d'entre nous seront appelés à combattre pour la liberté. Beaucoup devront se battre pour la liberté de religion et pour la Constitution des Étas-Unis d'Amérique. Bien que beaucoup perdront la vie dans cette bataille, ils gagneront de grandes récompenses dans l'autre monde. Même s'il y aura de nombreuses victimes, le peuple du Seigneur sera vainqueur.

La construction du temple de Nauvoo

J'ai vois beaucoup de scènes de la construction de la ville de Nauvoo et du grand temple qui y est érigé. Je vois le dur labeur, les sacrifices et l'engagement des premiers pionniers qui travaillent inlassablement. Ils ont hâte de construire ce temple afin de pouvoir y recevoir les sacrements importants non seulement pour eux-mêmes mais pour leurs chers disparus.

Je me rends compte de l'importance du baptême pour les morts, et il m'est confirmé l'importance pour nous de faire notre part en recherchant nos ancêtres directs, d'élaborer notre histoire familiale et d'apporter les noms de notre famille au temple.

Le martyre de Joseph Smith dans la prison de Carthage

Je vois l'assassinat de Joseph et son frère Hyrum dans la prison de Carthage. Comme vous pouvez l'imaginer, ces scènes sont absolument horribles. Il n'y a pas de mots pour décrire ce massacre. Les actes meurtriers de cette foule méchante me hanteront pendant des années. Je suis réconfortée en pensant qu'un jour la justice sera rendue et que la vérité sera connue de tout le monde. Ceux qui ont souffert pour l'amour du Christ, particulièrement ceux qui ont souffert le martyre, trouvent la paix dans l'autre monde. Ils ne sont pas morts en vain. Le Seigneur prépare des demeures pour les justes. Ceux qui ont perdu leur vie en défendant la vérité et la justice ont gagné leur place dans le royaume du Seigneur. Leur récompense est grande et Dieu tient toutes les promesses qu'il a faites à ses enfants.

L'exode de Nauvoo

Je vois le temple de Nauvoo en feu et les saints fuir pour sauver leur vie. Je vois aussi mes ancêtres pionniers et des milliers de saints qui traversent les plaines avec des chariots ou avec des charrettes à bras. Je vois les coeurs brisés, les difficultés et les sacrifices endurés par les premiers pionniers. Voir leur résolution et leur engagement renforce mon témoignage de l'Évangile et ma connaissance du potentiel éternel des familles.

Je vois aussi les péripéties du Bataillon mormon.

La fondation de Salt Lake City

Je suis témoin de l'arrivée des premiers pionniers dans la vallée du lac Salé. Je vois Brigham Young la désigner comme le bon endroit. Je vois comment il est dirigé par l'Esprit pour faire venir le peuple vers l'Utah et comment il choisit l'endroit de la construction du temple de Salt Lake City.

Je vois des miracles intervenir dans la vie de beaucoup de personnes : la guérison, la protection et d'autres manifestations spirituelles. Leur foi est éprouvée et renforcée. Les gens progressent en connaissance, en force et en sagesse en suivant les enseignements du prophète vivant et en obéissant aux commandements de Dieu.

La construction du temple de Salt Lake

Pour construire le temple, ce glorieux édifice, les journées sont longues et épuisantes et se passent en période difficile, mais les fidèles font tout ce qui est en leur pouvoir. Bien que les premiers pionniers soient très pauvres et n'aient que très peu de biens matériels, ils donnent de bon coeur de leur temps, de leurs talents et du peu d'argent et de biens qu'ils ont pour contribuer à la construction.

L'apparition des Pères fondateurs dans le temple de Saint George

Je vois Christophe Colomb et les Pères fondateurs apparaître au président Wilford Woodruff dans le temple de Saint George.

La plupart des hommes sont ordonnés à l'office d'ancien mais cinq d'entre eux sont ordonnés à l'office de grand-prêtre. Il s'agit de Benjamin Franklin, Christophe Colomb, John Wesley (fondateur méthodiste), George Washington (premierr président des Etats-Unis) et Lord Horatio Nelson (un explorateur anglais).

Je vois que les sacrements du temple sont faits pour ces hommes ainsi que pour des dizaines d'autres connus dans l'histoire comme Américo Vespucci, James Madison, Andrew Jackson, Henry Clay, Abigail Adams (épouse de John Adams) et Sarah Ford (épouse de Samuel Johnson).

Lorenzo Snow

On m'enseigne l'importance de payer la dîme. Je vois le Lorenzo Snow à l'époque où il préside l'Église. Alors qu'une grande sécheresse sévit et que les saints prient pour avoir de la pluie afin de pouvoir payer leurs factures et subvenir aux besoins de leurs familles, le président Snow supplie le Seigneur d'entendre leurs prières. Le Seigneur lui répond d'enseigner aux saints à payer une dîme de dix pour cent de leurs revenus, en argent ou en récoltes, oeufs, lait ou troupeaux. Le Seigneur lui promet que si les saints font preuve de foi et obéissent, il enverra la pluie. Il promet que le peuple et l'Église deviendront prospères.

La croissance de l'Église à travers le monde

Je vois la croissance de l'Église au cours des décennies suivantes. La poignée de premiers saints du début atteint un million de personnes. Je vois les sacrifices des premiers saints. Je vois les hommes quitter leur famille pour aller prêcher l'Évangile dans des pays lointains. Je vois des milliers de personnes en Europe et ailleurs être enseignés par les missionnaires. J'entends les missionnaires rendre leur témoignage de l'Évangile rétabli à ceux qui cherchent la vérité. Je vois les larmes de ceux qui reçoivent le Saint-Esprit qui témoigne à leur âme que Jésus est le Christ et qu'il est apparu à Joseph Smith. J'entends leurs prières de reconnaissance adressées à Dieu et je vois leur témoignage grandir au fur et à mesure que grandit leur connaissance des principes et des ordonnances de l'Évangile.

Je vois les convertis quitter leurs maisons confortables et leurs familles pour traverser les océans et rejoindre les saints dans un pays inconnu.

Je vois les conversion et les baptêmes à travers le monde et la paix, la joie et le bonheur qui irradiaient des convertis au fur et à mesure qu'ils grandissent en foi et en obéissance.

L'accélération de l'oeuvre du Seigneur

Je vois l'avancement de l'oeuvre missionnaire non seulement ici-bas mais également dans le monde des esprits. Dans les débuts de l'Église, de nombreux saints partent aux États-Unis rejoindre les autres membres de l'Église. D'autres restent dans leur pays. Des branches et des paroisses sont établies et même quelques pieux. Je vois des milliers de jeunes gens et de jeunes filles, et des couples âgés servir comme missionnaires à travers le monde. Je vois aussi la foi, l'obéissance et le service de milliers de membres fidèles de l'Église servir dans leurs appels respectifs dans leurs unités. Je vois l'oeuvre humanitaire de l'Église. Je vois de la nourriture, de l'eau et d'autres produits envoyés à des gens dans le besoin en temps normal ou après des catastrophes naturelles, des guerres, des épidémies, des famines ou des sécheresses. Je vois des vies se transformer. Je vois les effets positifs de l'Évangile sur ceux qui l'ont accepté. Je vois l'accroissement de l'oeuvre missionnaire, l'accélération de l'oeuvre du Seigneur dans les derniers jours et les grands miracles qui se produisent à mesure qu'on se rapproche de la Seconde Venue. Je vois que les élus reconnaissent l'Esprit et ses fruits. Ils reconnaissent aussi les signes des temps et font leur possible pour répandre la lumière de l'Évangile sur leurs amis et les membres de leur famille.

Les missionnaires rappelés pour un temps

Je vois un temps où les missionnaires sont rappelés chez eux et où l'oeuvre missionnaire est arrêtée. À cause de l'état de la terre avant la Seconde Venue du Seigneur, l'Église n'envoie plus de missionnaires à l'étranger. Cela arrive après un énorme accroissement de l'oeuvre missionnaire à travers le monde pour aider le Seigneur à rassembler son troupeau et préparer les justes à sa venue. Je vois que, plus tard, 144 000 grands-prêtres avec, pour la plupart, leurs épouses, sont appelés à nouveau et mis à part en tant que représentants de l’Église du Seigneur. Je les vois voyager dans le monde et répandre le message de l'Évangile à tous les enfants de Dieu.

Dans le même temps, la ville de Sion est construite et les pieux de Sion sont renforcés. Ceux qui sont de l'autre côté du voile aident à cette grande oeuvre.

Je vois tous les enfants de Dieu qui ont vécu sur terre ou qui y vivront encore prendre connaissance de l'Évangile de Jésus-Christ dans sa plénitude. Je vois chacun faire le choix de suivre le plan de Dieu et de continuer à progresser ou de le rejeter et de suivre l'adversaire.

Je vois la bataille finale entre ceux qui choisissent de suivre le Christ et ceux qui choisissent de suivre Satan. Cette bataille est redoutable. La majorité des justes se lèvent et font face à l'opposition avec foi et courage. À la fin, le Seigneur et son peuple sont victorieux.

Je vois que Satan et ceux qui le suivent sont chassés à jamais. Ils n'affligent plus et ne tourmenteront plus jamais l'homme. Je vois les justes qui ont été obéissants aux commandements de Dieu recevoir les bénédictions promises par le Père à ses enfants depuis le début.

Il n'y a aucun doute pour moi que ces choses auront lieu.


Chapitre 6 — Les demeures dans les cieux

John referme doucement le livre de vie, le replace sur l'étagère et me fait signe de le suivre. Presque instantanément, nous quittons la terre et sommes dans un autre monde. C'est là que je suis personnellement témoin du Sauveur prenant soin de ceux qui sont en sa présence. À cause du caractère sacré de cette expérience, je n'en dirai pas plus. Je veux simplement témoigner que je sais sans l'ombre d'un doute que nous avons un Père plein d'amour et que son Fils unique, Jésus-Christ, est notre frère ainé, notre Sauveur et notre Rédempteur. Ils nous aiment plus qu'on ne peut l'imaginer. Ils ont prévu un plan pour nous. Je les ai vus. J'ai vu le trône de Dieu et le Sauveur de l'humanité à la droite de Dieu. J'ai vu des assemblées d'anges chanter des louanges au Très Haut et crier de joie d'avoir été admis, après s'être repentis, en présence de notre Père céleste aimant. Lui et son Fils sont réels. Je le sais.

Au loin, je vois une belle femme aux cheveux bruns, qui porte une belle robe blanche, la tête et les épaules couvertes d'un morceau de tissu bleu pâle. Elle est entourée d'enfants, et d'autres femmes l'accompagnent. Les enfants lui tiennent les mains et touchent son visage. Elle tend le bras vers eux et caresse leurs tendres joues. Les enfants s'asseyent à tour de rôle sur ses genoux et elle les embrasse. Je reçois la connaissance que cette belle et douce femme est tendrement aimée de Dieu. Sa beauté irradie. J'apprends qu'elle est notre Mère céleste. Je reste un bon moment intimidée par cette scène qui est sacrée pour moi. Je perçois l'amour de notre Mère céleste pour les enfants qui l'entourent ainsi que sa pureté et sa bonté. C'est l'être le plus ravissant que j'aie jamais vu.

John reste près de moi en silence. Je vois notre Mère céleste aller d'un endroit de la ville à un autre et partout où elle va, les enfants demandent à la suivre. Finalement, John me dit que nous devons continuer.

Les liens familiaux

Je vois des gens que je ne connais pas mais je comprends qu'ils font partie de mes ancêtres. Je vois aussi mes grands-parents, quelques-uns de mes grands-oncles et grands-tantes, mes arrière-grands-parents, ainsi que les grands-parents de Jeff et quelques-uns de ses ancêtres.

L'oeuvre missionnaire dans le monde des esprits

Je vois qu'il y a dans le monde des esprits deux divisions principales, connues sous le nom de paradis et prison des esprits. Je vois l'importance de l'oeuvre missionnaire pour tous les enfants de Dieu. Je vois des millions de personnes dans la prison des esprits qui sont enseignés sur l'Évangile de Jésus-Christ. Ils sont nombreux à attendre que les sacrements soient pratiqués pour eux afin qu'ils puissent passer de la prison des esprits au paradis. Ceux qui dans la mortalité ont reçu l'Évangile et ses ordonnances entrent dans le paradis quand ils meurent. Ceux qui n'ont pas eu l'occasion de les recevoir ou ne les ont pas encore acceptés vont dans la prison des esprits. Les esprits qui sont dans le paradis s'occupent de ceux qui sont dans la prison des esprits et les encouragent à accepter l'Évangile.

Je vois que quand les défunts acceptent l'Évangile, reçoivent ses ordonnances faites par procuration dans le temple et passent de la prison au paradis, ils peuvent alors continuer à progresser en lumière et en puissance. Ce sont eux qui habituellement sont nos anges gardiens, et plus nous participons en leur faveur à l'oeuvre de l'histoire familiale et du temple, plus ils sont amenés à nous aider.

L'histoire familiale

Je vois l'importance de travailler à notre histoire familiale et le lien direct entre ce travail, prolongé par l'oeuvre du temple, et l'au-delà. Nous avons le devoir de rechercher nos ancêtres, d'enregistrer par écrit notre histoire familiale et, si possible, de compléter ce travail par les ordonnances du temple. Les familles sont vraiment éternelles.

L'oeuvre missionnaire est une réalité du monde des esprits. Les défunts qui acceptent Jésus-Christ et le baptême enseignent ceux qui n'en ont pas encore reçu l'occasion. Ce faisant, ils continuent à progresser en lumière et en connaissance.

Ici-bas, la technologie moderne, particulièrement l'usage de l'ordinateur, a grandement soutenu cette oeuvre. Le Seigneur nous a apporté son aide en fournissant le moyen de faire plus vite et plus efficacement cette oeuvre importante.

Je vois que la plus grande partie de ce que nous ferons pendant le millénium sera en rapport avec l'histoire familiale, l'oeuvre du temple et l'oeuvre missionnaire.

Finalement, tous les enfants de Dieu recevront l'occasion d'entendre et d'accepter l'Évangile.


Chapitre 7 — L'examen de ma vie

Nous quittons cet endroit pour entrer dans un grand immeuble d'architecture moderne. Nous traversons plusieurs grandes pièces. Il me semble que, partout où je regarde, il y a des hommes et des femmes occupés à travailler. Ils me sourient chaleureusement quand nous passons. John parle à quelques-uns et explique ce que nous faisons. Quelques-uns nous guident vers une pièce isolée. Soudain, la lumière de la pièce change et je remarque plusieurs photos sur les murs. Dans ce qui ressemble à des cadres foncés, je commence à voir des photos de moi, d'abord enfant puis à différents moments de ma vie, jusqu'au jour présent. Certaines photos montrent des membres de ma famille, mes parents, mes frères et soeurs, mon mari, mes enfants et ma famille au sens large.

Mon attention est attirée par ce qui ressembe à un écran de cinéma. Je vois des scènes de ma vie. À certains moments, il y a des vides. Je comprends que cela représente des choses dont je me suis repentie ou dont je dois me repentir. Je n'entrerai pas dans les détails sauf pour une chose à propos de laquelle je comprends que je dois me repentir. C'est quelque chose qui est arrivé il y a de nombreuses années, pendant ma première année de lycée. À ma connaissance, je suis la seule à connaître les circonstances de cet incident.

J'étais une nouvelle conductrice. J'avais eu mon permis de conduire trois semaines plus tôt. Il était environ 22h et je revenais du travail. Je décidai de m'arrêter à l'épicerie pour acheter quelque chose. J'étais fatiguée après une longue journée passée à l'école puis au travail, et j'avais hâte de rentrer chez moi. Je me garai sur le parking de l'épicerie. Je m'arrêtai près d'une petite voiture vétuste de couleur gris métallisé, en cognant accidentellement la portière avant gauche de ce véhicule. J'étais horrifiée ! J'avais peur. J'étais inquiète. Je ne voulais pas avoir de problème et, en plus, je savais que mes parents n'avaient pas d'argent pour payer la franchise. Je n'avais pas d'argent non plus.

Dans ma panique, je regardai autour de moi et réalisai que j'étais seule sur le parking. Personne ne m'avait vue. Sur le chemin du retour, je pleurais et me sentais coupable. Je ne pouvais pas croire que j'avais été si imprudente. Je savais que ce que je faisais était mal, mais j'avais laissé la peur m'envahir et m'empêcher de faire le bon choix. J'étais lâche et coupable d'avoir fait du mal à quelqu'un que je ne connaissais même pas. Il était tard et, bien que je fusse plusieurs fois tentée de faire demi-tour et de faire les choses correctement (trouver le propriétaire de la voiture et le dédommager), je rentrai à la maison. Je n'en dis rien à personne, ni à mes parents, ni à mes frères et soeurs, ni à ma meilleure amie. J'essayai de mettre ma culpabilité de côté et priai le Seigneur de me pardonner. Je sentis son amour et le besoin de me confesser à mes parents mais, encore une fois je ne fis pas ce qui était bien. Le temps passa. Je priai de nombreuses fois pour être pardonnée, mais je gardai la culpabilité de cet incident. J'ai gardé ce secret pendant près de 15 ans. Quel temps perdu !

Alors que je revois le film de ma vie, je comprends que cet incident est l'une des choses dont j'ai encore besoin de me repentir. Je dois confesser ma faute à mes parents. J'apprends que les choses ne disparaissent pas d'elles-mêmes. Le repentir est nécessaire. On ne peut pas agir mal et se sentir bien, et on ne peut pas entrer dans le royaume céleste avant de s'être repenti de chaque chose mauvaise que nous avons faite ou qui nous a gardé loin des voies du Seigneur. Il n'y a pas de raccourci. Il n'y a qu'un moyen de revenir en arrière, c'est par la foi en Jésus-Christ et en appliquant son expiation dans notre vie. Même les pensées, les mots et les actes que nous pensons être les seuls à connaître sont écrits dans le livre de vie. Même si personne sur la planète ne connaît notre culpabilité, le Seigneur, lui, la connaît et s'en soucie. C'est par le pouvoir de l'Expiation que nous pouvons être pardonnés si nous nous repentons et venons à lui. C'est le seul chemin. Il est la lumière, la vie et la vérité. Peu importe ce que nous avons fait, peu importe que nous nous trouvions impardonnable, il y a toujours un moyen de revenir si nous avons le désir de faire notre part et de nous repentir de ce que nous avons besoin de changer. Il y a toujours un espoir.


Chapitre 8 — La fenêtre du ciel

Après avoir vu le film de ma vie, je suis amenée dans une autre partie de la pièce et on me demande d'attendre un peu. John me laisse aux soins de plusieurs femmes gentilles et me dit qu'il va revenir rapidement. Quelques hommes et femmes entrent et sortent de la pièce. Il me semble qu'il y a des conversations importantes mais les sujets ne me sont pas très clairs. Je m'efforce d'être patiente mais je dois admettre qu'à ce moment-là je commence à être un peu nerveuse. Je viens de voir le film de ma vie et je sais que je dois travailler sur plusieurs choses. J'ai vu une nouvelle fois ce qui se passait à la maison et avec ma famille et je me sens prête à retourner à ma vie.

John revient alors dans la pièce avec quelques hommes que je n'ai jamais vus. L'un d'eux me demande comment je vais et comment je me sens. Je lui réponds honnêtement. Il me dit alors qu'il a été décidé que je verrai plus de choses et me parle brièvement de ce qu'il appelle « la fenêtre du ciel ».

Il me dit que je vais voir beaucoup de choses utiles à ma connaissance et à ma compréhension, que certaines pourront être partagées avec des amis proches et ma famille et que d'autres ne pourront être publiées qu'à un certain moment dans le futur. Il me conseille d'user de sagesse et de discrétion quand je partagerai et discuterai de ce que je vais voir. Il me met en garde plusieurs fois sur l'importance d'être obéissante et de suivre l'esprit de discernement. Il m 'explique en détail l'importance extrême d'écouter et de suive ces conseils et je suis avertie que si je n'en tiens pas compte, je devrais en subir les conséquences.

Je suis mise en garde plusieurs fois contre le pouvoir de l'adversaire et de tous ceux qui voudront empêcher la réalisation du plan de Dieu pour moi. Je suis avertie de la tentative de nombreuses personnes de me décourager, de me détruire et de m'empêcher de diffuser mon message quand le temps choisi par le Seigneur sera venu de faire part de mon histoire. Je reçois des conseils pour éviter les déceptions. Je reçois l'assurance que je recevrai protection et direction si je fais de mon mieux pour suivre le plan de Dieu et pour être obéissante à ses commandements.

Je vois que lorsque je retournerai dans mon corps, je serai malade pendant encore un certain temps. Cependant, il m'est aussi promis que le jour viendra où je serai complètement guérie. Je vois qu'un jour viendra où, si je suis fidèle à l'appel que le Seigneur m'a adressé, je pourrai ouvrir la bouche et raconter mon histoire. Le Seigneur va préparer le chemin, quand le temps sera venu, pour que je puisse le servir et servir ses enfants en faisant part de ces expériences. Je pourrai alors témoigner des choses que je sais être vraies.

On m'explique que, bien que je serai très malade à mon retour, je serai protégée et entourée par ma famille et mes amis. Aussi, des anges qui veilleront sur moi et mes proches et, aussi longtemps que je ferai de mon mieux pour mettre ma foi et ma confiance dans le Seigneur, il me donnera, au moment voulu et tout le long du chemin, les réponses dont j'aurai besoin. Tout cela m'est expliqué avant de voir la fenêtre du ciel, puis me sera rappelé après. Alors, je vois une grande fenêtre. On me dit de regarder à travers et d'écouter et d'observer soigneusement tout ce qui va m'être montré.

La pièce est sombre et je commence à regarder par cette fenêtre. Je vois une photo de ce qui semblet être des particules dans l'espace. En regardant la suite, je comprends que je vois quelque chose qui ressemble à la création de la terre. Je vois qu'elle a été créée parfaite. Tout ce qui la concerne, son emplacement, ses liens avec le soleil, la lune, les étoiles et les autres planètes, sa beauté et ce qu'elle contient, tout cela fait partie du plan de Dieu. Je ne vois que brièvement les phases de la création et l'histoire du monde mais le message est très puissant.

Je nous vois encore éclater de joie en apprenant le plan de Dieu. Je vois Adam et Ève qui sont parmi les plus nobles et les plus justes des enfants de Dieu. Je vois que dans la vie prémortelle Adam est appelé Michel, l'archange. Il est choisi par notre Père céleste pour diriger la guerre des justes contre Satan. Adam et Ève sont préordonnés pour être nos premiers parents et Adam est préordonné pour être le premier prophète de Dieu sur la terre. Le Seigneur promet à Adam qu'il sera le prince de multitudes de nations pour l'éternité. Il est l'un des plus grands et des plus nobles esprits.

Je comprends que la Chute a été un élément indispensable du plan de notre Père. Si Adam et Ève n'avaient pas mangé du fruit dans le jardin d'Éden, nous n'aurions pas eu la possibilité de venir sur terre pour avoir un corps physique ni la possibilité de choisir entre le bien et le mal et de mériter la vie éternelle.

Je vois l'importance du Saint-Esprit en tant que membre de la Divinité. Il est un personnage d'esprit et bien qu'il ne puisse être en plusieurs endroits à la fois, son influence peut être ressentie partout en même temps. Le Père, le Fils et lui forment la Divinité. Ce sont des êtres distincts mais unis dans leur but. Chacun d'eux a un rôle spécifique dans le plan de salut. Je vois tout cela et bien davantage par la fenêtre du ciel, y compris ce que j'ai déjà vu dans la bibliothèque. Les messages que je reçois sont si importants qu'à la fin de la « vision », toute mon attention est requise pour regarder, examiner et écouter à nouveau et je revois les mêmes scènes.

Nous ne pouvons pas avoir foi en Jésus-Christ sans croire aussi en notre Père céleste. Et si croyons en eux, nous avons foi aussi au Saint-Esprit qui nous enseigne toute vérité et nous console. Notre désir de nous sacrifier pour le Seigneur vient de ce que nous ressentons pour lui. Les hommes sont testés pour voir quelles sont leurs priorités et si Dieu a la première place dans leur vie.

Seule une vie de sacrifice nous rend dignes de vivre en présence de Dieu.


Chapitre 9 — Les villes de lumière

En continuant de regarder par la fenêtre du ciel, je suis témoin de nombreux événements tant du passé que du futur.

Je vois que suite aux problèmes économiques ambiants et aux catastrophes naturelles fréquentes, les dirigeants de l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours tiennent une réunion télévisée à propos de la préparation et de la prévoyance. Ils envoient des lettres aux présidents de pieux des États-Unis d'Amérique leur demandant d'évaluer les réserves de nourriture des membres de l'Église. Les dirigeants locaux réunissent les membres de leurs unités, font circuler une liste et demandent d'indiquer de quoi dispose chaque famille en cas de besoin. Cette liste comporte des outils (hache, marteau, binette, râteau, clous), de la nourriture, des couvertures, des produits d'hygiène, du tissu, des vêtements, des animaux (chevaux, vaches, etc…) Ces réunions permettent aux dirigeants de voir quelles familles de leurs paroisses sont matériellement prêtes et celles qui sont disposées à faire profiter d'autres personnes de leurs biens.

Puis vient l'invitation du prophète aux saints américains de se rassembler dans des endroits où ont été installés des camps de refuge. Certains de ces endroits sont des propriétés de l’Église qui n'ont pas encore été utilisées. L'invitation n'est pas une surprise pour les saints qui ont participé aux réunions de préparation mais produit un choc chez la majorité des autres. La plupart refusent l'idée de quitter leur maison. Seul un petit pourcentage se rend dans les camps. Les autres, soit n'ont pas assez de foi, soit ne sont pas assez préparés. Dans les heures qui suivent l'invitation du prophète, tout se met en route. Des camions semi-remorques chargent les fournitures et les réserves de nourriture qui sont acheminées vers les camps. Je remarque qu'à ce moment-là la vie aux États-Unis n'est pas encore catastrophique : les gens ont du travail, vont à l'école et poursuivent leurs activités. Il y a encore de l'électricité et les voitures circulent encore sur les routes.

Les débuts du rassemblement

Malgré ces circonstances apparemment normales, les saints fidèles prêtent attention à l'invitation du prophète. Ceux des États de l'ouest commencent à se regrouper comme on le leur a demandé, et je vois aussi des centaines de personnes partir en voiture des États de l'est vers la région de Kansas City. La plupart du temps ils voyagent en convoi et certains ont des talkies-walkies pour communiquer avec les autres véhicules. Ces gens sont très bien organisés. Ils ont reçu des consignes strictes pour leur voyage. Ils ont des des cartes routières et suivent des routes bien précises pour arriver à destination. Il leur a été dit d'éviter certaines villes. Ils peuvent s'arrêter pour prendre de l'essence mais rien d'autre. Miraculeusement, l'essence de leurs réservoirs les emmènent plus loin qu'en temps normal.

Il y a des routes et des autoroutes très dangereuses. Les gens font leur possible pour les éviter mais il arrive qu'ils soient arrêtés par des individus ou des groupes mal intentionnés. Il y a un sentiment d'urgence pour arriver à destination. Beaucoup de ces gens ont quitté leur région sans préavis. Je les vois faire leurs bagages rapidement mais sans précipitation. Le voyage est de 24 à 48 heures. Peu de temps après un second groupe part et ainsi de suite. Je ne sais pas combien de temps s'écoule entre le départ du premier groupe et celui du dernier mais c'est tout au plus quelques semaines. Certains diffèrent leur départ, soit par choix, soit à cause de circonstances particulières, mais peuvent néanmoins rejoindre les camps sains et saufs, bien qu'avec beaucoup plus de dangers et de difficultés. Beaucoup partent trop tard et ne peuvent parvenir à destination.

Juste à temps

Les derniers groupes arrivent aux camps juste avant que des armées étrangères atteignent la côte ouest et entrent en Californie, ce dont je parlerai plus tard. Dans le même temps, des hélicoptères de l'armée américaine et des avions volent au-dessus des États-Unis, surtout dans l'ouest. La police et l'armée commencent à patrouiller dans les rues et à installer des barrières de contrôle qui entravent la circulation dans le pays.

Je vois des familles se sauver à pied dans la montagne avec des bagages. Beaucoup marchent sur de longues distances. Une fois que les saints ont atteint les camps, ils commencent immédiatement à installer leurs tentes à l'emplacement qui leur avaient été assignés. Je vois des gens prendre soin de leurs enfants, faire des feux de camp, cuisiner, chanter et danser autour des feux de camps et discuter entre eux. Il y a de l'eau dans les alentours mais dans la plupart des cas, elle n'arrive pas directement dans les camps. Les campeurs doivent aller la puiser régulièrement. Souvent l'eau doit être traitée parce qu'elle n'est pas potable.

Ma famille part pour les camps

Je peux voir ensuite le voyage de ma propre famille depuis notre maison jusqu'aux refuges. On nous envoie dans un camp situé dans les montagnes Rocheuses. Nous voyageons depuis Kansas City vers le sud pour éviter Denver qui est devenue trop dangereuse pour les voyageurs. Puis je nous vois prendre une route à travers le Texas, le Nouveau Mexique, l'Arizona et l'Utah. Je nous vois passer la région de Moab, puis nous diriger vers le nord à travers Price Canyon au centre de l'Utah. Quand nous entrons dans Price Canyon, des hommes nous aident. Nous atteignons notre lieu de refuge en sécurité dans les montagnes Rocheuses.

Un sentiment d'urgence règne. Des milliers de personnes font comme nous. La majorité des saints essaient d'atteindre les camps dans le Wyoming, l'Utah, l'Idaho, le Montana, le Colorado et l'État de Washington, mais je vois aussi des camps en Floride, dans le nord-est et dans d'autres endroits. Quelques familles campent temporairement dans le Middle West en attendant l'établissement d'autres camps.

De telles scènes se répètent ailleurs. Il y a des camps à travers le monde, mais la majorité de ceux que je vois sont aux États-Unis. Je vois que le Seigneur rassemble les saints justes pour les protéger avant la plus grande destruction. Alors la purification commence.

Je vois aussi à travers le pays des villes de tentes qui ne sont pas organisées par l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours.

Trois types de camp

Je vois qu'il y a des différences entre les villes de tentes, les lieux de refuge et les villes de lumière. Dans ces trois cas, les gens vivent sous des tentes, mais les villes de tentes regroupent des gens qui se rassemblent quand la situation est devenue très critique (famine, peste, loi martiale, difficultés économiques, sécheresse, épidémie, guerre, etc.).
Ces camps contiennent des groupes de gens qui ne sont pas membres de l'Église, bien qu'il y ait là quelques membres qui n'ont pas suivi l'appel du prophète à se rendre dans les lieux de refuge préparés et organisés par l'Église.

Les camps appelés lieux de refuge sont un peu supérieurs aux villes de tentes. Ils sont organisés par les dirigeants de l'Église et, dans la plupart des cas, chaque famille ou personne se voit attribuer un endroit spécifique. On y trouve surtout des membres pratiquants de l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours, mais dans certains cas, des personnes de l'extérieur sont autorisées à se joindre à ces communautés.

Les villes de lumière sont bien différentes. Elles sont aussi organisées par l'Église mais ce sont des endroits où les saints sont rassemblés dans le but de vivre la loi de consécration.
Dans ces villes de lumière, des tentes tabernacles sont construites pour le culte du temple dans le désert. Comme au temps de Moïse, il y a des colonnes de fumée au-dessus des tabernacles dans la journée et des colonnes de feu, la nuit.

Il y a peu de villes de lumière par rapport au nombre de villes de tentes. Certains camps sont d'abord des lieux de refuge et se transforment en villes de lumière.

Je vois que beaucoup de ceux qui sont dans les camps établis par le Seigneur sont appelés à partir établir la Nouvelle Jérusalem dans le Comté de Jackson, dans le Missouri. Mais pas tous. Le Seigneur a un plan pour chacun de ses enfants et les saints servent dans des endroits différents pour inaugurer le millénium.

Discorde dans les camps

Quelques personnes qui viennent d'abord dans un lieu de refuge finissent pas le quitter, quelquefois de leur propre chef, quelquefois renvoyés à cause de leur désobéissance s'ils ne suivent pas les règles du camp ou causent des troubles, enseignent des choses fausses, ne veulent pas vivre la loi supérieure, etc. Quelques-uns perdent la foi et abandonnent. Beaucoup ne voient pas l'utilité de continuer et décident de retourner vers Babylone mais ignorent qu'une grande tribulation arrive bientôt. Des enfants naissent, des personnes sont guéries de terribles maladies et on voit même des gens revenir à la vie. La vie dans les camps éprouve la foi de ceux qui s'y trouvent. Certaines personnes meurent dans les camps alors que d'autres sont épargnées. Certains doivent défendre leur foi, protéger les camps et souvent combattre pour leur liberté.

Les camps connaissent plusieurs périodes. La première semble durer une année ou deux, puis il y a une sorte de réorganisation. Les camps sont organisés en plus grands groupes. Cette deuxième période dure plus longtemps que la première, peut-être trois ans ou davantage. C'est pendant cette période que les saints apprennent à devenir le peuple de Sion et ils voient de nombreux miracles. Ils vivent aussi des tribulations, mais bien que la vie dans les camps soit difficile, ceux qui y sont rassemblés sont de loin meilleurs que ceux qui n'y vivent pas. Beaucoup de ceux qui sont passés de l'autre côté du voile oeuvrent en tant qu'anges. Ils jouent un rôle clé dans la protection des saints, non seulement contre les menaces et les dangers venant des hommes et des femmes mauvais qui sont sur terre, mais aussi contre les forces démoniaques qui font rage.

Des boucliers protecteurs placés autour des camps, selon différents niveaux de protection, sont constitués par les détenteurs de la prêtrise et par les anges pour la protection de leurs enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants, parents, etc. face aux forces du mal.
Les Saints rassemblés sont protégés de l'adversaire tant physiquement que spirituellement dès lors qu'ils travaillent ensemble et obéissent aux commandements de Dieu.

Une vue rapprochée du tabernacle

En regardant les États-Unis d'en haut, je vois le pays devenir sombre, excepté certains endroits qui restent dans la lumière. C'est à la fois réel et symbolique.

Je vois quelques lieux de refuge dans le Colorado et au moins un dans l'État de Washington, plusieurs en Idaho, au Wyoming et dans le Montana. La plupart des villes de tente en Utah se trouvent dans le nord de l'État, mais il y en a plusieurs près de Moab et de Saint George. Quelques endroits sont juste entourés d'une douce lumière alors que d'autres rayonnent. Je sens que ce sont les villes de lumière.

Je commence alors à me rapprocher de la terre, vers un des camps. Je vois des tentes blanches et plusieurs autres de couleur. Sur un des côtés du camp se trouve une énorme tente blanche qui ressemble aux images du tabernacle des Juifs quand ils erraient dans le désert avec Moïse, bien qu'il n'y ait aucun autel dans la cour. Il y a une lumière brillante au-dessus, comme si un feu sortait de la tente, mais elle semble planer. Il me vient l'idée qu'il s'agit d'un temple temporaire. Je vois des gens habillés de blanc près de l'entrée de la tente, comme s'ils la gardaient. Je vois un couple entrer dans la tente après avoir parlé à un homme habillé de blanc qui se tient près de l'entrée. J'entends les termes « oeuvre du temple » et la scène disparaît. Je revois les États-Unis du ciel. Je sais que la lumière du feu à ces endroits représente l'Esprit du Seigneur. Je ne sais pas vraiment combien il y a de ces camps parce que la scène ne dure pas assez longtemps pour que je puisse les compter. Il me semble qu'il y en a plusieurs mais il y a plus d'endroits dans la pénombre que dans la lumière.

Une autre vue d'un camp

Ensuite, je vois de façon rapprochée un autre camp comportant des dizaines de tentes. C'est plus tard dans l'année. Je vois des gens habillés chaudement qui préparent des feux de camps, cuisinent et nettoient autour de leur campement. Sur le côté du camp se trouve encore une énorme tente blanche. C'est un immense rectangle avec un toit voûté, entouré d'un mur de pierre d'environ un mètre de haut. Des gardes habillés en tenue de ville sont postés à l'extérieur de cette clôture. Cette fois je ne vois personne à l'entrée du temple, ni personne y entrer. Une colonne de fumée plane au-dessus de la tente, comme un petit nuage gris. Je vois plus tard que l'hiver était là. Il fait très froid et il neige. Les conditions sont dures, surtout pour ceux qui n'ont pas apporté de vêtements chauds. Des feux les réchauffent mais le temps est très froid et venteux. Les provisions sont limitées et doivent être soigneusement gérées.

Quelques personnes sont rassemblées près d'un feu de camp et chantent des cantiques. Les enfants jouent, les mères s'occupent de leurs jeunes enfants. Je vois un jardin et quelqu'un qui y travaille mais je ne peux pas dire ce qu'il y fait. La paix règne et je sais que ces gens sont des saints des derniers jours. L'expérience qu'ils vivent est difficile pour tous mais il semble y avoir une magnifique organisation et de l'ordre.

Les rôles attribués

Les membres du camp ont reçu des rôles et des responsabilités et chacun participe et doit faire sa part, non seulement pour survivre mais pour se préparer spirituellement à retourner vers le Sauveur. Je vois que les camps sont organisés en groupes de plusieurs familles avec des dirigeants de la prêtrise et des capitaines de dix, de cinquante et de cent. Les membres d'une famille campent ensemble et plusieurs familles occupent une zone.

Chacun reçoit des affectations et des travaux à faire dans les camps, chacun joue un rôle spécifique, y compris les enfants. Je vois qu'une de mes tâches consiste à aider à la cuisine et à prendre soin des enfants. Je me vois aller vers un feu et préparer la nourriture dans un four hollandais. Des enfants jouent et rient à côté. Les camps sont en ordre et propres. Les gens ont apporté leur matériel de survie, mais l'Église a prévu des tentes aussi pour d'autres. Je vois beaucoup de gens lire les Écritures, chanter des cantiques et des chants de la Primaire et prier. Il y a des discussions autour des feux de camps et des rassemblements.

Je vois du bétail mais pas beaucoup. Dans la plupart des camps je vois surtout des chevaux et des vaches mais dans d'autres je vois des ruches. Je vois quatre ou cinq hommes à cheval qui prennent la relève d'autres détenteurs de la prêtrise armés qui gardent les alentours dans la montagne. Certains hommes surveillent à plusieurs kilomètres du camp et d'autres à proximité, hors de la vue des enfants mais assez près pour pouvoir donner l'alerte et protéger le camp.

Je vos mon mari, Jeff, enrôlé pour faire la garde. Je le vois assis dans un arbre, pas très loin du camp. Plus tard, je le vois aussi sur un cheval, un fusil à la main. Lui et deux autres partent assez loin du camp et prennent leur garde.


Chapitre 10 — Destructions, famines et pestes


À trois reprises pendant cette expérience, je vois quelques événements de ma vie, passés, présents et futurs. Je demande pourquoi il est si important que je retourne dans mon corps et à ma vie sur terre et on me dit plusieurs fois que ma mission terrestre n'est pas encore finie. Je comprends qu'on ne passe pas de l'autre côté avant que notre heure soit venue. À certaines personnes peut être donné le choix de rester dans le monde des esprits, mais dans mon cas, mon temps sur terre n'est pas encore arrivé à terme. Je comprends aussi que même dans les circonstances les plus tragiques, en cas d'incident comme une inondation, un accident de voiture, et même un meurtre, le Seigneur est au courant de tout. Il tourne même les choses les plus douloureuses de notre vie pour notre bien, si nous le lui permettons. Il est toujours là pour nous soutenir, nous réconforter et nous guider, mais nous devons faire notre part et le rechercher.

Souvent ce sont nos épreuves qui construisent notre personnalité et nous aident à devenir ce que nous devons devenir. Nous prions pour obtenir des bénédictions, du réconfort et de la paix. Nous prions pour être guéris et pour que nos souffrances soient allégées. Et le Seigneur nous entend et répond à nos prières comme bon lui semble, à sa façon, selon nos besoins. Il ne le fait peut-être pas toujours au moment où nous le désirons ni de la façon que nous souhaitons, mais il répond toujours.

Il nous aime au point de permettre que nous ayons des épreuves pour que nous puissions apprendre ce dont nous avons besoin pour retourner à lui. Il nous connaît individuellement, par notre nom. Il se soucie de nous. Il nous écoute. Il sait exactement de quoi nous avons besoin.

Le poids du silence

Je porte un poids depuis de nombreuses années. Le Seigneur m'a interdit de parler de mes expériences, à part en de rares occasions. J'ai reçu des conseils pour savoir quand, comment et où je devais partager ces choses. J'ai pu partager certaines choses avec mon mari, d'autres avec mes enfants, et quelques-unes avec ma famille élargie ou des amis très proches.

Ce n'est qu'en octobre 2013 que le Seigneur m'a finalement dit que, non seulement je pouvais ouvrir la bouche, mais que le temps était venu pour moi de le faire. J'avais enfin la responsabilité de témoigner des choses que j'avais apprises et que je savais être vraies. Le Seigneur m'a rappelé gentiment que ses voies ne sont pas les voies de l'homme. De nombreuses fois il m'a donné des conseils et m'a appris qu'au lieu de demander « Pourquoi ? » je devais demander « Que dois-je faire de cette connaissance ? » et « Comment puis-je servir ? » Je ne fais pas le récit de mon voyage dans l'au-delà pour faire peur au lecteur. Alors qu'il s'apprête à lire la suite et la fin de ce livre, je l'encourage à rechercher les conseils du Seigneur, à demander son aide et la compréhension de ce je vais rapporter maintenant. Je lui promets que le Seigneur lui révélera, par son Esprit, la vérité de toute chose.

La terre souffre

Revenons à ce que je vois par la fenêtre du ciel. L'une des choses que je vois est que la terre est dans une grande douleur. Le mal, dans et sur la terre, est devenu tel qu'elle le sent. C'est en partie la raison de l'accroissement des catastrophes naturelles, des pestes, et d'autres dévastations sur la terre avant la seconde venue du Sauveur. La terre est malade. La terre est fatiguée. La terre est surchargée des péchés de l'humanité. Ceci est la cause des sécheresses, des famines, des inondations, des tempêtes, des tremblements de terre et autres événements destructeurs. Alors que les saints cherchent à défendre leurs croyances, les persécutions augmentent. Je vois les sites Internet et les medias devenir un champ de bataille de mots et d'idées, les valeurs et les principes chrétiens attaqués de tous côtés. Je vois les membres de l'Église se lever pour défendre la vérité et les principes de l'Évangile et aider les autres à entrevoir la folie de leurs choix. Mais je vois beaucoup de membres de l'Église succomber aux séductions du monde et s'éloigner de l'Église. Je vois que, au fur et à mesure qu'approche la seconde venue de Jésus-Christ, le poids du mal augmente, le coeur des hommes se refroidit, le mal abonde dans le coeur de beaucoup et les forces du mal continuent à se déchainer alors que Satan et ses anges intensifient leur combat. Dans le même temps, les armées de Dieu se renforcent et le pouvoir de Dieu sur la terre progresse plus qu'à n'importe quelle autre moment de l'histoire.

L'économie en détresse

Je vois que l'économie des pays du monde entier chute peu après l'établissement des camps. Je vois les drapeaux déployés et autres signes de guerre déclarée, les inondations, la famine, le sang, le feu et la chute de l'économie. Les banques ferment et l'argent tel que nous le connaissons n'a plus aucune valeur. L'or, l'argent et les autres métaux précieux ont encore cours, mais pour encore peu de temps.

Nous devons apprendre à faire du troc et du commerce pour notre survie. Les affaires chutent du jour au lendemain, sans prévenir.

Les troubles sociaux

Je vois des bandes d'émeutiers amener la violence dans la ville de Chicago. Quelque se produit à l'aéroport de Chicago et dans d'autres immeubles du centre-ville. Il y a des explosions et des incendies. La guerre civile commence à cause des émeutiers. Des scènes semblables éclatent dans d'autres villes dans tout le pays. Des bandes sillonnent les rues à la recherche d'occasions de piller et de voler. Les scènes que je vois sont terrifiantes, violentes et sanglantes.

L'escalade de la guerre à travers le monde

Je vois que la guerre commence dans le Pacifique. La Chine continue à se battre pour dominer. Les tensions grandissent entre la Chine, le Japon et d'autres pays dans cette partie du monde. Les États-Unis prennent part au conflit.

Je vois l'Iran lâcher un missile sur Israël depuis la Lybie. La Syrie, la Turquie, l'Arabie Séoudite et plusieurs autres États de cette région du monde sont en désaccord et la région entière est en tumulte et dans un chaos complet. Les tensions entre la Russie et les États-Unis continuent à augmenter. La Chine et la Russie unissent leurs forces contre Washington. Les Nations Unies connaissent des divisions. Certains pays s'unissent aux États-Unis alors que d'autres se joignent au camp adverse. Les gouvernements des Nations Unies deviennent de plus en plus iniques et se battent pour conderver le pouvoir.

La loi martiale

Je vois le gouvernement des États-Unis devenir si inique que les citoyens sont soumis à la loi martiale. Les Nations Unies envoient des troupes de paix sous prétexte d'apporter de l'aide, de la nourriture, des vêtements, du travail et des abris, mais leur réelle intention est de diviser les États-Unis, de les occuper et de prendre le contrôle de la nourriture, de l'eau et d'autres ressources dont les Américains ont besoin pour survivre. Ces troupes étrangères, en accord avec les membres du gouvernement des États-Unis qui s'alignent sur les élites mondiales, n'ont aucune pitié. Rien ne les arrête pour atteindre leur objectif, y compris déchirer les familles. Ils séparent les parents des enfants et les femmes des hommes et utilisent tous les mensonges et toutes les manipulations pour prendre le contrôle. Ils vont jusqu'à créer des camps de concentration semblables à ceux installés en Europe pendant la Deuxième Guerre mondiale et promettent de prendre soin des gens, sachant qu'ils ont désespérément besoin de nourriture, d'eau, de soins et d'abris. Mais une fois que les gens sont sous le contrôle du gouvernement, ils découvrent très vite qu'on leur a menti.

Implantation de puces

Beaucoup de gens sont très déçus mais n'ont pas le choix. Les dirigeants décident d'implanter des puces dans les mains ou le front de ceux qui cherchent de la nourriture, de l'eau, des vêtements ou un abri. Certains se révoltent, ce qui conduit à une révolution au sein des États-Unis. Les gens commencent à voir ce qui se passe et à vouloir se battre pour la Constitution et pour leur liberté.

La nourriture et l'eau sont polluées à cause des catastrophes naturelles et des maladies.

Le prix de l'essence, de la nourriture, de l'eau et d'autres produits de première nécessité flambe tant et si bien que l'Américain moyen ne peut plus s'offrir ce à quoi il a été habitué. Beaucoup d'écoles ferment. Le gouvernement continue à promettre la sécurité et prospérité mais limite la liberté des gens pour un jour tout contrôler, ce qui est le plan de l'adversaire depuis l'existence prémortelle.

Avec le temps, quand les peuples se révoltent contre ceux qui cherchent à les dominer, la guerre mondiale se transforme en guerres civiles.

Menaces de bombes

Des bombes puissantes sont lancées sur différentes villes. Les hélicoptères américains et les avions militaires survolent le pays, particulièrement l'ouest des États-Unis.

Signes dans le ciel

Je vois de grands signes dans le ciel. Les croyants et ceux qui attendent la venue du Seigneur y prêtent attention mais beaucoup ne le font pas ou sont aveuglés et ne reconnaissent pas les signes des temps. Beaucoup sont effrayés. La foi de chacun est mise à l'épreuve.

Tremblements de terre et tsunamis

Il y a d'énormes tremblements de terre et des tsunamis partout dans le monde. Je vois plusieurs villes des États-Unis subir de grandes dévastations. Los Angeles, San Francisco, Portland, Seattle, Salt Lake City, Boston, New York, Washington D.C., la Nouvelle Orléans, Saint-Louis, Houston, Chicago et beaucoup d'autres villes deviennent si dangereuses que les gens fuient à pied avec le peu qu'ils peuvent emporter.

Je vois un énorme tremblement de terre en Utah, qui tue des milliers de personnes et dévastet une grande partie de la vallée de l'Utah et de la vallée du lac Salé. Des centaines de personnes vont se réfugier dans les temples. L'eau surgit de la terre, provoquant des inondations, des glissements de terrain et d'autres catastrophes. Des maisons dévalent les flancs de la montagne, d'autres sont englouties dans le sol. Les incendies et les tempêtes font rage. De gigantesques éclairs et des orages frappent les maisons, les usines, les jardins et tous les alentours. Beaucoup sont dans le désarroi parce qu'ils ne veulent pas quitter leur maison et leurs biens. Dans certains cas, il doivent laisser leurs amis et leur famille, ce qu'ils ne veulent pas faire. Les tremblements de terre touchent toute la terre. Certains provoquent des éruptions volcaniques, surtout dans l'ouest des États-Unis. Des cendres et de la fumée emplissent l'atmosphère et chassent la lumière.
Une série de tremblements de terre frappe les côtes de l'Amérique du Nord et du Sud, entraînant des raz-de-marée dans différents endroits du monde. De grandes villes sont englouties et certaines sont submergées par les eaux.

Un énorme tremblement de terre en Amérique centrale

Un peu plus tard, un autre énorme tremblement de terre frappe a les États-Unis. Il part du golfe du Mexique et suit le Mississipi jusqu'à St-Louis. Il est enregistré entre 9 et 9,5 sur l'échelle de Richter. Il est si puissant que l'Arche de St-Louis se tord comme un bretzel.
De répliques plus faibles secouent la région, touchant tout le centre-ouest jusqu'aux Grands Lacs. Cet énorme tremblement de terre est si puissant que le Mississipi reflue, causant un terrible tsunami dans le centre du pays. Les effets en sont ressentis dans tous les États-Unis et dans d'autres endroits du monde. Un gigantesque nouveau système de lacs et de rivières se forme qui divise le pays en deux.

Destruction de la côte ouest

À cause de ce tremblement de terre, la plus grande partie de la Californie se retrouve en ruines et beaucoup d'endroits dans le reste des États-Unis sont détruits. Le Golden Bridge de San Francisco est coupé en deux et tombe dans l'océan. Beaucoup de grands monuments de cette région sont complètement détruits, soit par les catastrophes naturelles, soit par la main de l'homme.

La côte est souffre

La Floride et la côte sud-est des États-Unis sont aussi frappées par des tremblements de terre mais qui semblent moins dévastateurs. Il y a cependant de grandes destructions dans beaucoup de régions, avec des coupures de courant, des eaux polluées et des manques de nourriture. Une partie de l'infrastructure reste en place. Plus au nord, vers la côte est, cependant, je vois la destruction frapper Boston, New York, le New Jersey et le Delaware.

À New York, le pont George Washington est détruit. Je vois la statue de la Liberté bombardée. Le bras qui tient la torche tombe, recouvert d'une énorme vague.

Le Washington Monument et le Lincoln Memorial sont réduits en miettes, ainsi que d'autres bâtiments importants et d'autres monuments. Il est impossible de naviguer sur les mers tant elles sont fortes. D'énormes vagues engloutissent des villes entières.

Une nouvelle terre apparaît

Au milieu du golfe du Mexique, je vois une nouvelle terre sortir, allant de la Floride au Mexique.

Pestes et attaques biologiques

Dans le même temps, je vois de nombreuses pestes, sécheresses, famines, guerres chimiques et épidémies. Une des pestes commence par des boutons rouges sur les mains et les visages des gens, suscitant la panique.

Une autre est causée par une arme biologique. Je vois un homme entrer dans une grande ville de l'est des États-Unis, se diriger vers le centre des affaires et y déverser un liquide transparent un peu blanchâtre contenu dans une grosse ampoule de la taille d'une bouteille de lait d'environ un litre et demie. C'est extrêmement dangereux et contagieux. Les gens autour de lui n'ont pas du tout conscience de ce qu'il fait. Personne ne fait attention à lui. Après avoir vidé l'ampoule, il disparaît rapidement en se mêlant à la foule.

Cela provoque une maladie qui commence par des cloques de différentes tailles qui évoluent en plaies suppurantes sur les mains, le visage, les bras et le cou. Les malades souffrent aussi de confusion mentale, de vertiges. Souvent ils ne savent pas où ils sont, qui ils sont ni où ils habitent. Ils deviennent fous. Ils sont plus ou moins conscients, incapables de parler, de marcher, d'entendre et de comprendre.

Cette peste commence dans l'est des États-Unis mais se répand rapidement à tout le pays. La plupart des troupes étrangères ont été vaccinées contre ce virus, si bien que peu souffrent de cette peste. On demande aux malades de coller sur leurs portes des affiches avec la mention « Peste » écrite au milieu d'un cercle noir barré. Ils doivent avertir les autorités des décès et du nombres de personnes vivant dans leur logement.

La peste tue des millions de gens. Elle est si destructrice que la peur règne. Les parents se séparent même de leurs propres enfants pour leur éviter d'être contaminés.

Les soldats qui transportent les corps de ceux qui meurent de cette peste portent des combinaisons anti-contagion mais, même ces combinaisons ne les protègeent pas de la contamination.

Je vois aussi une épidémie de grippe qui se propage encore plus rapidement que la peste. Les scènes sont terribles. Cette grippe est si destructrice et détruit tant de gens qu'on n'a pas le temps de les enterrer décemment. Je vois des corps entassés au milieu de parcs et des villes entières sont abandonnées. L'odeur de la mort règne presque partout. Les gens fuient n'importe où pour trouver sécurité, protection, nourriture et eau.

Agitations en Europe

Les problèmes s'étendent à travers le globe comme si les combinaisons secrètes décrites dans le Livre de Mormon commençaient à exécuter leurs plans. Je vois la tour de Pise exploser dans un projet programmé qui détruit aussi d'autres grands monuments, comme la tour de Londres qui abrite Big Ben.

Peu après, je vois le Pape assassiné et le Vatican incendié et détruit. Ces actes destructeurs impensables se poursuivent jusqu'au retour du Seigneur lorsque Satan sera lié pour mille ans.

Troubles en Israël

Israël semble être en état de siège. Je vois la plus grande synagogue de Jérusalem complètement détruite par une explosion, tout comme le dôme du Rocher et le mur des Lamentations.

Pendant ce temps, un conspirateur antéchrist apparaît sur la scène mondiale. Je ne vois pas son visage, mais il a des cheveux bruns. C'est un homme blanc élégant, bien habillé et qui parle d'une voix douce. Il devient un faux artisan de paix dans le Moyen Orient, un voleur de Gadianton comme ceux décrits dans le Livre de Mormon. Il prend position contre les Nations Unies et les États-Unis et se fait des amis dans de nombreux pays. Il accomplit beaucoup de soi-disant miracles et mêmes les élus sont abusés par ses exploits. Cet homme devient ami avec un Arabe qui est un antéchrist. Je vois cet Arabe portant des vêtements blancs avec un turban blanc, serrer la main de l'autre homme. Tous deux cherchent le pouvoir et le contrôle sur tous les peuples.

Des anges et des trompettes

J'ai vois des anges avec leur trompette et l'ange destructeur passer à côté des justes et de ceux qui ont choisi d'obéir au Seigneur. Dans les temps anciens, la trompette sonnait le rassemblement des enfants d'Israël à la porte du tabernacle. La réponse du peuple d'Israël à la trompette montrait qu'ils reconnaissaient Jéhovah comme leur Maître et leur Roi. De la même façon, quand le Christ reviendra sur la terre, les trompettes sonneront pour appeler les justes. Les vivants et les morts s'avanceront ensemble. Les anges sonneront de la trompette et ceux qui se seront avancés chanteront des louanges au seul grand Roi. Ce sera un jour de gloire !


Chapitre 11 — Les troupes étrangères en Amérique

Au milieu de tous ces bouleversements naturels, je vois la guerre éclater dans le Pacifique aussi bien qu'au Moyen-Orient. Les Iraniens envoient à partir de la Lybie un missile qui touche Israël. Je vois des champignons atomiques dans différents endroits des États-Unis, du Moyen-Orient, de l'Europe et d'autres régions. Les troupes qui disent venir pour aider continuent à asseoir leur pouvoir et leur influence. La loi martiale suit et les droits des gens sont bafoués. Les troupes usent de différents moyens pour obtenir la coopération du peuple américain : elles leur refusent la nourriture et l'eau, elles retiennent captifs les maris, les femmes et les enfants. Dans certains cas, elles vont jusqu'à les exécuter.

Je vois des Russes parachutés dans de nombreux endroits le long des côtes. Des missiles sont lancés. L'ennemi avance et je vois que, dans bien des cas, les gens sont protégés par des anges gardiens qui forment une barrière protectrice contre cette destruction. Les troupes étrangères pénètrent dans le pays, mais beaucoup de leurs actions sont déjouées. Je vois d'autres troupes étrangères, parmi lesquelles les troupes chinoises et ceux que je crois reconnaître comme étant des nord-coréens, accoster sur les côtes est et ouest des États-Unis. La plupart portent des uniformes vert-gris, quelques-uns avec un peu de rouge. Ils atterrissent d'abord à Los Angeles, puis peu après à San Francisco et plus au nord sur la côte ouest. Un grand nombre de troupes russes atteignent les États-Unis par l'Alaska et par la côte est des États-Unis. Ils sont survolés par des hélicoptères militaires.

Une gigantesque guerre éclate qui tourne en guerre civile dans les différents pays du monde. Ces guerres ont pour cause la religion, la politique et les questions sociales. Les gouvernements se disputent la terre, le pétrole, la nourriture et l'eau autant que le pouvoir sur les peuples et les pays. La frontière entre le Canada et les États-Unis n'existe plus. Les Mexicains et d'autres peuples d'Amérique centrale et du Sud entrent à flot et envahissent les États-Unis, cherchant à abattre le peu d'infrastructure qui existe encore et se livrant au pillage et au saccage. Des choses similaires se produisent en même temps en Amérique centrale et en Amérique du Sud où les gens fuint aussi vers des lieux de refuge.

Je vois qu'avant la Seconde Venue, le monde à l'extérieur des camps est toujours dans un grand tumulte et le chaos. La guerre sévit partout. Les gouvernements recherchent le pouvoir et les citoyens protestent et se battent contre eux et entre eux.

La sécurité dans les camps

J'apprends que même après le tremblement de terre en Utah, le prophète et les apôtres sont toujours en capacité de diriger les affaires de l'Église. Ils sont préparés pour ces événements et ont tout prévu. Je constate cependant que les saints ont de plus en plus besoin de les écouter et d'obéir au Seigneur. Il devient urgent pour chaque personne de vivre en harmonie avec l'Esprit et d'être guidée par lui dans tous les aspects de sa vie.

Au cours des trajets vers les camps puis dans la vie au sein des camps, tout est très organisé. Il y a de la discipline. Il est impératif que ceux qui vivent dans les camps méritent la compagnie de l'Esprit et le suivent. Chacun doit discerner la vérité par lui-même, ce qui garantit leur protection et celle de leur famille, tant temporellement que spirituellement.

À l'intérieur des camps, les gens commencent à s'améliorer. La vie n'y est pas facile mais la siyuation est de loin meilleure que pour ceux qui sont à l'extérieur des villes de tentes.
Je vois que ces camps durent assez longtemps. Je ne sais pas exactement combien de temps mais au moins une année. Je vois que les gens subissent au moins un hiver rude sinon plusieurs. À l'intérieur du camp, on parle et spécule beaucoup sur le moment et le lieu du rassemblement des dix tribus perdues.

Je vois que les hommes et les femmes sont appelés à se battre pour les États-Unis. Quelques-uns de mes amis et des membres de ma famille se portent volontaires pour combattre. Je réalise qu'il faut beaucoup de foi et de confiance en Jésus-Christ pour obéir à tout ce qu'il commande. Ceux qui croient en la Constitution se battent pour la liberté et la souveraineté du pays. La bataille est redoutable mais finalement les troupes étrangères abandonnent et nous restons pour reconstruire le pays.

Les drapeaux sont déployés et l'opposition à l'ennemi est forte. La bataille pour les droits sociaux, religieux, politiques et économiques est gagnée mais pas sans beaucoup de sang et de larmes. Il y a beaucoup de morts mais la liberté gagne et l'ennemi se retire.

En fin de compte, de nombreux saints sont rappelés pour établir la ville de Sion connue aussi sous le nom de Nouvelle Jérusalem. Dans les villes de lumière, les gens vivent la loi de consécration. Avec le temps et l'accroissement de la foi des saints, de plus en plus de miracles se produisent. Quand le manque de nourriture commence à être un problème, le Seigneur fournit de la manne dans le désert, comme il l'a fait au temps de Moïse. Il apporte aussi sa protection par l'exercice de la prêtrise des vivants et des morts. Des anges entourent les camps et résident aussi à l'intérieur des camps. L'influence du Saint-Esprit est constante dans ces lieux de refuge. Les gens parlent beaucoup de ce qu'ils ressentent, voient et vivent. Beaucoup se demandent ce qui arrive. L'Esprit parle aux gens et les dirige, et beaucoup comprennent qu'ils sont en train de se préparer à devenir le peuple de Sion.

Bien que les ennemis puissent, de l'extérieur des camps, voir la lumière qui vient de l'intérieur, ils ne savent pas ce que c'est. Ils ne réalisent pas que c'est la lumière du Christ, une lumière naturelle qui vient de Dieu, non une lumière produite dans les camps.

Les troupes ennemies veulent entrer dans les limites des camps mais elles ne peuvent pas passer. Arrêtées par des forces invisibles, elles sont tenues à l'écart par la puissance de Dieu, ce qui confond les ennemis et les met en colère mais fortifie la foi des justes qui comprennent alors mieux le pouvoir qu'a la lumière de dissiper les ténèbres.

Le coeur et l'esprit des gens s'ouvrent et ils se réjouissent avec reconnaissance. Ils comprennent que dans un futur proche, Jésus-Christ régnera comme Roi des Rois et Seigneur des seigneurs, comme il est prophétisé. Je vois l'importance de montrer de l'amour et la gentillesse aux autres et de rendre service. Je vois aussi qu'il est important de montrer de la gratitude pour ce que nous sommes, ce que nous avons, ce que nous aurons et même pour nos épreuves et nos difficultés. En réalité, ces difficultés sont de tendres bénédictions d'un Père céleste aimant qui nous connaît et nous aime au point de nous pertmettre d'apprendre, de grandir, de souffrir, de nous sacrifier et de choisir par nous-mêmes. Il nous laisse emprunter notre propre sentier pour pouvoir nous aider, nous guider, nous enseigner et nous permettre de revenir à lui.

La bataille finale

Je vois qu'après mille ans de paix, Satan et ses disciples sont relâchés pour une dernière bataille. L'adversaire se déchaîne dans le sang et l'horreur, mais, à la fin, le peuple du Seigneur gagne la bataille. Satan et tous ceux qui l'ont suivi sont chassés à tout jamais et ne peuvent plus affecter l'homme. Il y a un jour de jugement pour tout le monde.

Chaque genou fléchit et chaque âme confesse que Jésus est le Christ. Je vois que le Seigneur a prévu un moyen pour que l'homme puisse se repentir et revenir à lui. Je vois qu'il y a dans des mondes sans nombre et une place préparée pour chaque création de Dieu.

Nous avons un Père céleste aimant qui a préparé un plan de bonheur parfait pour chacun de ses enfants. Il fait tout ce qui est en son pouvoir pour aider tous ses enfants à retourner à lui.


Chapitre 12 — Adam-ondi-Aman

Je vois à présent Adam-ondi-Aman, situé au nord du comté de Jackson au nord-ouest du Missouri. Avant cela j'ai une vue aérienne des États-Unis et, comme avec le zoom d'un un appareil-photo, la vue grossit jusqu'à se limiter à la région d'Adam-ondi-Aman et de ses alentours. Une rivière serpente. Je vois des dizaines de puits qui approvisionnent les gens en eau.

Je vois Ève donner naissance à son fils Caïn ainsi qu'aux autres enfants d'Adam. Leur progéniture commence à travailler et à cultiver le sol. C'est ici qu'Adam et Ève sont enseignés par Dieu. C'est ici aussi qu'a lieu la première mort quand Caïn tue Abel. C'est ici que le sacrifice expiatoire de Jésus-Christ prend tout son sens pour Adam et Ève et je vois que c'est ici qu'Adam construit un autel et commence à offrir des sacrifices au Seigneur. Selon la section 116 des Doctrine et Alliances, c'est l'endroit où Adam, l'Ancien des jours, viendra visiter son peuple.

Je vois qu'avant que le Christ descende en gloire des cieux, il apparaît à certains membres choisis de son Église, mais ces apparitions restent confidentielles. Le Christ vient en privé vers son prophète vivant et ses apôtres. Sont aussi présents tous les autres prophètes qui ont détenu les clefs, l'autorité et le pouvoir, depuis l'époque d'Adam. Sont présents aussi, un peu plus tard, tous les membres fidèles de l'Église du Christ qui vivent dans la mortalité ou dans le monde des esprits. Il y a un grand rassemblement des saints de toute la terre et de tous âges. C'est le plus grand rassemblement de foi dans l'histoire de l'humanité. J'en vois des milliers se rassembler dans cette région, tous habillés dans leurs costumes traditionnels. Les gens sont organisés en groupes, par « tribus » représentant les douze tribus d'Israël. Ils campent par groupes organisés, avec des chefs de tribu et de sous-groupe. Ces groupes sont organisés avec des capitaines de dix, de cinquante et de cent. Les capitaines et autres dirigeants connaissent très bien leur mission et font tout ce qu'ils peuvent pour instruire et guider les autres qui, à leur arrivée, ne savent pas où aller ni quoi faire. Je vois en particulier trois hommes qui portent des costumes traditionnels de pays étrangers. Ils sont salués par trois hommes qui portent des costumes sombres, des chemises blanches et des cravates. Je vois les visages des étrangers qui se posaient beaucoup de questions. Les trois autres, dont je ne vois pas les visages, leur serrent la main. Ces six hommes et plusieurs autres se trouvent à l'entrée d'un abri anti-tornade dont la porte est fermée. Je comprends que ces hommes visitent les installations et viennent voir ce qu'il y a à l'intérieur de cet abri. Les trois étrangers sont des dirigeants de groupe qui viennent d'arriver. Les trois autres sont américains et dirigeants. Les étrangers viennent de loin et sont des membres de tribus perdues d'Israël. Ils viennent du nord de l'Europe, d'Islande, d'Afrique, d'Asie, du Moyen-Orient ou d'ailleurs. Ils ont été conduits par Dieu et apportent avec eux beaucoup d'archives de l'histoire de leur peuple. Je vois qu'au moins l'un des hommes en costume sombre a des cheveux bruns et semble âgé. Celui du milieu a des cheveux blonds ou châtain clair et celui de l'autre côté a des cheveux châtains.


Chapitre 13 — La Nouvelle Jérusalem et l'eau de la vie

Le temps passant, les gens des villes de lumière se demandent de plus en plus ce qu'ils doivent faire. Ils commencent à réaliser que la seconde venue du Seigneur est de plus en plus proche et qu'il doivent se préparer à le recevoir.

En se tournant ainsi vers le futur, l'esprit, les yeux et les oreilles des croyants s'ouvrent et les justes s'éveillent spirituellement. Les gens commencent à mieux comprendre l'importance d'être obéissants. Certains s'adoucissent, d'autres sont guéris.

Alors que les gens des villes de lumière croissent en justice et en foi, ils reçoivent une plus grande protection de la part de ceux qui sont de l'autre côté du voile. Les miracles abondent. Je vois des ennemis approcher les limites d'une de ces villes de tentes. Ils ont l'intention de détruire ceux qui y vivent. Mais ils sont refoulés par le pouvoir de Dieu. Je vois qu'ils sont colériques, vicieux, meurtriers et qu'ils suivent Satan. Ils sont extrêmemnt déçus de ne pas pouvoir traverser cette invisible barrière placée autour du camp pour protéger les saints. Une partie de ces hommes se retire mais les autres refusent de quitter la région. Quand ils veulent forcer le passage, beaucoup sont frappés par une force si puissante qu'ils meurent sur-le-champ. Ceux qui restent ne savent pas ce qui a frappé leurs coéquipiers et sont terrifiés. Dans leur fureur, ils jurent de se venger et de faire payer chèrement aux gens des camps leur résistance. Ils ne comprennent pas que c'est le pouvoir de Dieu qui a frappé leurs hommes. Ils maudissent Dieu et les hommes en prévoyant de revenir avec de plus grandes forces. Fous de rage, ils reviennent avec plus d'hommes et plus d'armes. De nouveau ils tentent de pénétrer les zones protégées et sont repoussés. Soit leurs armes s'enrayent, soit les balles sont déviées et parfois les blessent eux-mêmes.

Voyant cela, les justes sont de plus en plus forts dans leur témoignage. Leur foi grandit et ils craignent de moins en moins leurs ennemis. Ils apprennent que les colonnes de lumière ne sont pas seulement des guides, mais aussi des protections. La lumière s'accroît en même temps que leur foi. Beaucoup guérissent de maladies graves, certains miraculeusement, tandis que d'autres, atteints de maladies bénignes ne guérissent pas et meurent, ce qui ébranle la foi de certains. Mais beaucoup apprennent l'importance de se reposer en tout et entièrement sur le Seigneur et de lui faire confiance. La vie dans les camps révèle aussi l'humilité ou l'orgueil des gens. Il y a beaucoup de chants et de joies dans les camps. Les gens travaillent dur pour leur survie. Ils sont fatigués physiquement, émotionnellement et spirituellement, mais ils se réjouissent dans le Seigneur.

L'établissement de la Nouvelle Jérusalem

Je vois le jour où les saints sont appelés pour établir la Nouvelle Jérusalem et où le Christ règne sur la terre. La terre est purifiée, reçoit la gloire qui lui est réservée et devient céleste. Les justes qui sont appelés à participer à la construction de Sion font partie de ceux qui ont subi les grandes persécutions et les tribulations. Ce sont de vrais disciples du Seigneur. Leur mission est d'établir la Nouvelle Jérusalem dans ce qui a été le nord-ouest du Missouri.

Ces gens ont voyagé à pied depuis les camps. Ils sont épuisés et affamés. La plupart sont en haillons et n'ont eu que très peu à manger et à boire pendant leur trajet. Quand ils arrivent dans la grande ville, ils sont accueillis par ceux qui les ont précédés. Des milliers de personnes sont heureuses de s'engager dans cette grande oeuvre de construction de Sion. Chacun est responsable d'une tâche à accomplir. Je les vois construire des maisons, des immeubles et autres bâtiments. Les terres sont cultivées et la ville grandit rapidement. Des écoles et des églises sont construites et tout prospère. Les gens sont économes et travailleurs. L'instruction est de la plus haute importance pour les enfants comme pour les adultes. Il existe des écoles pour des gens de tous âges et tous niveaux.

Le magnifique temple de la Nouvelle Jérusalem

Un temple magnifique est construit au centre de la ville. Il est d'une architecture unique et fait des meilleurs matériaux. Une fois consacré, il brille au soleil et irradie comme je ne l'ai jamais vu sur terre.

(Orson Pratt, qui a entendu Joseph Smith décrire le futur temple de la Nouvelle Jérusalem, a dit : « Il y aura 24 pièces différentes dans le temple qui sera construit dans le Comté de Jackson. Les noms de ces salles nous ont été donnés il y a 45 ou 46 ans ; quand nous construirons ces 24 salles, en cercle et avec une arche au centre, nous leur donnerons ces noms comme le Seigneur l'a dit à Joseph Smith... Y aura-t-il d'autres bâtiments à part ces 24 salles réunies en cercle et couvertes d'une arche ? Y aura-t-il d'autres pièces construites, séparées du temple ? Oui. Il y aura des tabernacles et des salles de réunion pour les assemblées du dimanche. »)

Je vois le temple de la Nouvelle Jérusalem sous fifférents angles. Je vois la construction spectaculaire de ce bâtiment, ceux qui en sont chargés, qui sont attentifs à l'esprit et obéissants aux instructions divines. Ce temple était l'édifice le plus majestueux que j'aie jamais vu sur terre.

Comme Orson Pratt l'a dit, le temple est composé de 24 bâtiments carrés, disposés en cercle, couvrant des kilomètres carrés de surface. Chacun de ces bâtiments couvre une centaine de mètres carrés. Ils paraissent être de la taille du temple de Provo. Sur le côté intérieur de chacun part un arc étincelant de neuf mètres de large. Ces 24 arcs se rejoignent au centre, ce qui forme un dôme gigantesque. Des panneaux de verre emplissent l'espace entre les arcs. Au sommet du dôme se dresse une flèche effilée de quatre mètres de haut ou davantage. Les 24 bâtiments sont reliés par des passages couverts de verre et les toits en terrasse et jardin sont accessibles par des tapis roulants.

Ce temple et ses abords ont été dessinés et construits par les plus grands architectes inspirés par le Seigneur lui-même. C'est un véritable chef-d'oeuvre.

Vivants et morts, y compris les êtres ressuscités ont travaillé diligemment à l'édification de ce temple. Ceux qui y ont travaillé ont été spécialement appelés par Dieu. Ce temple est le point central de la ville de Sion. Même ceux qui sont à l'extérieur de la ville peuvent voir et sentir son pouvoir. Son énergie positive et son influence attirent des milliers de gens. Il a plusieurs buts, dont celui d'attirer les justes dans ce magnifique endroit. Il en vient des milliers qui font des milliers de kilomètres pour voir ce grand chef-d'oeuvre. Le bruit se répand rapidement de ce qui a été accompli à cet endroit-là, ce qui multiplie les occasions de diffuser le message de l'Évangile. Des milliers de gens acceptent la vérité. La vie de nombreuses personnes change, leur coeur s'ouvre et ils acquièrent de la connaissance.

L'eau de la vie

Au centre de la cour, non loin du temple, est planté un arbre qui produit des fruits inconnus sur la terre. Près de cet arbre jaillit une source jaillit et j'apprends que son eau est pure et que c'est l'eau de la vie.

L'eau de la vie arrose l'arbre et les autres plantes autour du temple et à travers la ville. Elle jaillit des fissures de la terre, se répand et nourrit et purifie la terre. Elle est utilisée pour arroser les jardins, les arbres, les plantes et les haies. Les gens découvrent bientôt sa pureté et son goût et la boivent librement. Elle a un effet purifiant sur leur corps, leur esprit, leur âm. Elle leur donne de l'énergie pure qu'ils utilisent pour construire la ville.

J'apprends que l'eau de la vie dont il est question dans les Écritures a un effet purifiant à la fois littéral et symbolique.

Augmentation de la santé et de la connaissance

La santé et la force des gens augmentent ainsi que leur capacité à travailler. Leur connaissance augmente et les pouvoirs des cieux abondent.

Je vois que l'atmosphère de la terre change. La purification a commencé et bien qu'il y ait encore des catastrophes, les rivières, les lacs et autres étendues d'eau commencent à changer. Les gens parlent de ces changements, ils discutent des signes des temps et certains ont peur, même parmi les disciples du Christ. D'autres comprennent que c'est la main de Dieu qui se manifeste et que les signes de la Seconde Venue, annoncés dans les Écritures, se réalisent.

Des registres descellés

Je vois des registres descellés, comme prophétisé. Je ne sais pas quand exactement mais avant le retour du Sauveur. Certains sont apportés au rassemblement d'Adam-ondi-Adam, d'autres par ceux venus construire la ville de Sion. Beaucoup de mystères sont révélés à ce moment-là.

Les dix tribus

Beaucoup de membres des dix tribus perdues viennent à Sion. J'en vois arriver par bateau, d'autres à pied. Ils viennent de différentes parties du monde. Bien que le rassemblement soit déjà en cours, le retour des tribus perdues annoncé dans les Écritures se produit essentiellement après la construction de la Nouvelle Jérusalem. Elles apportent leurs Écritures, ajoutant leurs annales et leur témoignage aux Écritures que nous connaissons déjà. Les mystères de Dieu sont révélés et les gens se réjouissent. Le Seigneur est au milieu d'eux et il accueille personnellement les nouveaux arrivants. Miracles et guérisons se produisent en abondance. Des révélations sont reçues et les gens apprennent qui sont leurs ancêtres en remontant jusqu'à Adam et Ève.

Le temple de Jérusalem est reconstruit

Je vois qu'avant le retour du Sauveur dans l'ancienne Jérusalem, les juifs commencent à reconstruire leur temple. Ils en rassemblent les plans et les matériaux, déjà prêts depuis longtemps et mis en sécurité dans des endroits secrets. Au moment voulu, les juifs rebatissent le temple sur la montagne du temple, dans l'attente du Messie. Comme le dit Bible, ils découvrent que Jésus-Christ est le véritable Messie, beaucoup se repentent et vont au Christ.

Deux prophète tués à Jérusalem

Je vois les deux prophètes qui sont assassinés dans les rues de Jérusalem avant la Seconde Venue. Je ne vois pas leur visage mais je vois les gens se regrouper dans les rues et se réjouir de leur mort. Je vois aussi le visage de ceux qui, trois jours plus tard, sont témoins de la résurrection de ces prophètes. Certains se repentent immédiatement, d'autres continuent à s'endurcir le coeur.

Une énorme boule de feu dans le ciel

Je vois une énorme boule de feu s'approcher de la terre. Quand elle frappe le terre, des incendies se déclarent et se répandent sur la planète. Je comprends que je vois ce qui a été annoncé dans les Écritures quand le Seigneur a déclaré que la terre serait purifiée par le feu.


Chapitre 14 — La Seconde Venue et le millenium

Je vois que la terre recevoir sa gloire paradisiaque et être célestialisée. Je vois les justes qui vivent pendant le millenium, alors que le Christ gouverne et que Satan est lié pendant mille ans.

La seconde venue du Christ est magnifique. Chaque genou fléchit pour adorer et prier le Tout-Puissant. Des larmes de joie, d'humilité et de gratitude coulent. Je vois que c'est une période de grande joie et de bonheur.

Pendant le millenium, l'oeuvre du temple se fait pour ceux qui sont morts sans avoir reçu l'Évangile dans la mortalité et n'en ont pas reçu les bénédictions.

Je vois qu'après mille ans, Satan et ses anges sont relâchés et participent avec rage à la bataille finale. Cependant, c'est le peuple du Seigneur qui gagne la bataille. Satan et tous ceux qui le suivent sont chassés à tout jamais pour vivre dans la souffrance de l'horreur et du tourment.

Je vois, le jour du jugement dernier, tout genou fléchir et où toute âme confesser que Jésus est le Christ. Je vois que le Seigneur a prévu un moyen pour que l'homme puisse se repentir et revenir à lui. Il y a réellement des endroits préparés pour chacune des créations du Seigneur, et il existe des mondes sans nombre.

Je vois que nous avons un Père aimant qui a préparé un plan de bonheur pour chacun de ses enfants et qui a fait tout ce qu'il peut pour l'aider à revenir à lui. Finalement, l'oeuvre de Dieu est accomplie et tous ses enfants reçoivent ce qu'il leur a promis.

Mon retour sur terre

La fenêtre du ciel se referme. Le moment est venu pour moi de terminer mon voyage. Je suis extrêment émue à la pensée de ce que j'ai vécu. Je suis reconnaissante, pleine d'espérance et de courage. Ma famille me manque et je suis prête à retrouver mon corps.

Je reste silencieuse pendant un instant. Je repense à ce que j'ai vu. Mon coeur et mon esprit sont en ébullition. Je m'assois sur une chaise, mets mes mains sur mon visage et pleure. Longtemps. John et d'autres personnes viennent me voir. Ils m'enlacent tendrement et m'expriment leur amour. Ils me demandent comment je vais et ce qu'ils peuvent faire pour moi. Je les remercie plusieurs fois pour tout ce qu'ils ont fait pour moi et pour les expériences que j'ai vécues. Ils m'encouragent à remercier notre Père céleste, parce que c'est lui qui m'a donné cette expérience. Je prie et remercie le seigneur pour les nombreuses bénédictions que j'ai reçues. Je le remercie pour la lumière et la connaissance que j'ai reçues. Je lui demande de me protéger et de me guider. Je lui demande de me donner la force et le courage de raconter mon histoire quand le moment sera venu. Je lui demande de me bénir pour que je me souvienne de ce que j'ai appris et qache reconnaître la vérité. Je lui demande de m'aider à remplir la mission pour laquelle j'ai été préordonnée et à tenir les engagements que j'ai pris dans mon existence prémortelle.

Enfin, je suis prête à partir. En larmes, j'embrasse plusieurs de mes êtres chers et fais mes adieux. Il est décidé que John et quelques femmes de mes ancêtres m'accompagneront jusqu'à ma chambre d'hôpital. Nous faisons les préparatifs et bientôt je sens la lumière décliner autour de moi. Je sens une sorte de sensation violente. Je me sens légère et libre et je me sens voyager plus vite que je n'aurais cru possible.

En un instant, je suis de retour dans ma chambre d'hôpital. Mon corps immobile repose sur le lit. Je sens un poids sur moi et autour de moi. La première chose que je réalise, c'est que mon esprit et mon corps se sont rejoints. Je sens des picotements au bout de mes orteils, au bout de mes doigts et autour de mon crâne. La sensation dure quelques minutes. Je sens une énergie pure me traverser. J'ouvre lentement les yeux et regarde autour de moi dans la chambre. Je me sens faible. Je ne me sens plus du tout légère et libre. Je sens le poids de mon corps et il me semble très lourd. Je m'assois dans mon lit, ce qui me demande un immense effort. Je tente de me lever mais dois me rasseoir sur le lit et me reposer. Finalement, je peux me tenir debout. Je marche lentement vers la porte de ma chambre. Je marche vers un grand miroir fixé sur le mur près de la porte. Je me regarde dans le miroir, touche mon visage et mes bras, à l'écoute de ce que je ressens.
Au début je ne ressens aucune douleur, mais peu à peu la sensation de picotements disparaît en quelques minutes, je commence à avoir une douleur au ventre, puis à la tête et aux extrémités des membres. J'ai soif, j'ai faim, mais je n'ai pas envie de manger. Ma vue est brouillée, en partie parce que je n'ai ni lunettes ni verres de contact, mais c'est pire que d'habitude. Il faut quelques minutes pour que ma vue s'améliore.

La porte de ma chambre s'ouvre et je peux voir le bureau des infirmières. Il me faut plusieurs minutes pour me souvenir où je suis et pourquoi. Plusieurs infirmières travaillent dans ce secteur de la clinique. Quelques-unes sont avec des patients dans l'entrée, l'une d'elles est au téléphone et une autre classe des papiers derrière le bureau. Je sors de ma chambre et me dirige vers le bureau où je suis accueillie par une belle femme. Je la reconnais. Elle fait partie de l'équipe d'infirmières qui s'occupent de moi. Elle me sourit chaleureusement et me demande si je vais bien. Je réponds que je me sens un peu perdue, mais que ça va. Je lui parle des picotements que j'ai ressentis et elle m'assure que c'est normal. Elle semble savoir exactement ce que je ressens et pouvoir calmer mes peurs et mon anxiété. Je lui dis que j'ai très soif. Les autres observent mon comportement. Quand ils entendent que j'ai soif, ils me donnent un verre d'eau et me demandent si j'ai faim. Je leur dis que oui mais que je ne me sens pas prête à avaler quoi que ce soit. Je dis que je suis très fatiguée et que j'ai besoin de m'allonger. Je retourne à ma chambre et me recouche. Je m'endors immédiatement, mais d'un sommeil agité. Mon esprit ne se repose pas. Je continue à rêver de ce que j'ai vu. Je ne sais pas combien de temps s'écoule avant que les médecins et les infirmières décident de me changer de chambre. Là j'ai une voisine de chambre. Je dors beaucoup.

Quand je ne dors pas je ressens une douleur mentale, émotionnelle et physique. J'ai l'impression de souffrir de partout. Je prie pour avoir de la force et pour guérir.

À un moment donné je sens un changement dans mon environnement. Je me retrouve au bout d'un très long tunnel sombre. Autour de moi, tout est dans l'obscurité à l'exception d'un petit point lumineux au bout du tunnel. J'entends la voix de John et le sens à mes côtés. Il me dit : « Regarde la lumière, juste la lumière. Ne regarde pas ailleurs, juste la lumière ». Je suis scrupuleusement son conseil et, en quelques secondes, j'atteins la lumière au bout du tunnel. Je vois John et quelques autres qui m'attendent. Ils m'accueillent chaleureusement et me rassurent en me disant que je vais bien. Je suis reconnaissante d'avoir échappé aux ténèbres et suis prête à les écouter.

Ils me posent quelques questions sur l'expérience que j'ai vécu précédemment. Ils me demandent si je me souviens de ce que j'ai vécu dans le monde des esprits. Je leur réponds que je m'en souviens et leur demande des conseils. Nous parlons encore du plan de Dieu.

Au bout d'un certain temps je reviens et me réveille dans mon lit. Nous sommes au milieu de la nuit, j'ai besoin d'aller aux toilettes et je suis affamée.


Chapitre 15 — Mon témoignage du Sauveur

Le peuple du Seigneur a toujours connu de grands sacrifices, de différentes façons.
Certains ont été ridiculisés à cause de l'Évangile, d'autres ont perdu leur famille et leurs amis parce qu'ils ont choisi de suivre le Christ. Beaucoup ont perdu leur travail et quelques-uns ont perdu la vie. Le Seigneur connaît nos sacrifices et nous promet de grandes bénédictions en retour de notre obéissance et de notre engagement à suivre son plan.

Il nous a promis : « Quiconque aura quitté, à cause de mon nom, maisons, frères, soeurs, père, mère, femme, enfants ou terre, recevra beaucoup plus et héritera la vie éternelle. » (Matthieu 19:29)

Une place dans le royaume de notre Père céleste vaut tout ce qu'on peut sacrifier.

Dieu a une mission importante pour chacun de nous. Sur terre et dans le ciel. Notre vie a un sens. Les choses n'arrivent pas par hasard. Je le sais. Je sais que Dieu est notre Père et qu'il nous aime. Il veut que nous soyons heureux dans cette vie et dans la vie à venir. Il veut que nous soyons comme lui et que nous ayons tout ce qu'il a. Nous ne sommes pas seuls. Nous avons un frère ainé, Jésus-Christ, qui veille sur nous et prend soin de nous.
Notre Père et lui ont confiance et foi en notre capacité de choisir le bien et de continuer à choisir les voies de Dieu plutôt que les voies de l'homme.

Il y a des anges autour de nous, qui nous guident, nous protègent, nous inspirent, nous invitent et nous aident. En retour, nous avons la responsabilité de faire notre part pour aider ceux qui sont morts à devenir les personnes qu'ils peuvent devenir.

Nous pouvons être guéris par la foi et l'obéissance. Nous pouvons changer, nous améliorer, apprendre. Grâce au pouvoir de l'Expiation, tout est possible. Je le sais. Jésus-Christ est le Sauveur du monde. Il reviendra et, cette fois, ce sera en gloire, avec le concours des anges et des saints. Je les ai vus. Je les ai entendus. Je témoigne d'eux. Je sais que tous les enfants de Dieu qui ont le désir de savoir cela par eux-mêmes peuvent le savoir s'ils mettent leur foi et leur confiance en Dieu et le recherchent. Demandons, ne doutons pas. Ayons la foi et croyons que nous pouvons savoir la vérité de toutes choses. Dieu nous aime et nous répond.

Je témoignage que si nous avons la foi et sommes obéissants, Dieu nous conduira sur le chemin de la vie et nous ramènera sains et saufs à notre foyer céleste.