La révélation continue

 



Ezra Taft Benson (1899-1994) :     
 
Dieu le Père et son Fils Jésus-Christ se sont révélés à Joseph Smith dans une vision merveilleuse. Joseph Smith a parlé de cet événement glorieux à un pasteur. Il a eu la surprise d'entendre celui-ci dire que les visions ou les révélations n'existaient plus de nos jours, que tout cela avait cessé (voir Joseph Smith, Histoire, 21).
 
Cette réflexion symbolise pratiquement toutes les objections qui ont été et sont faites contre l'Église par des non membres et des dissidents : ils ne croient pas que Dieu révèle sa volonté aujourd'hui à l'Église par des prophètes. (L'Étoile, mai 1988, p. 3, 6)


Howard W. Hunter (1907-1995) :

Le même apôtre qui rédigea I'Apocalypse vit aussi un signe distinctif des derniers jours qui précéderait la seconde venue finale du Seigneur. Il dit : « Je vis un autre ange qui volait par le milieu du ciel, ayant un Évangile éternel, pour I'annoncer aux habitants de la terre, à toute nation, à toute tribu, à toute langue, et à tout peuple » (Apocalypse 14:6). 

Le fait que Jean vit qu'à une époque future un messager de Dieu révélerait à nouveau un Évangile perdu réfute I'argument qu'il ne serait pas nécessaire d'ajouter des révélations à la Bible. (L'Étoile, octobre 1981, p. 115-118)
 
 
Jeffrey R. Holland :
 
À la conférence générale d’octobre dernier, j’ai dit qu’il y a deux raisons principales pour lesquelles l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours est accusée, à tort, de ne pas être chrétienne. J’avais alors parlé de l’une de ces questions doctrinales, notre vision, basée sur les Écritures, de la Divinité.
 
Aujourd’hui je vais parler de l’autre point de doctrine important qui caractérise notre foi mais qui donne du souci à certaines personnes, à savoir l’affirmation audacieuse que Dieu continue de parler et de révéler sa vérité, révélations qui commandent un canon ouvert d’Écritures.
 
 Certains chrétiens, en grande partie en raison de leur amour véritable de la Bible, ont déclaré qu’il ne peut y avoir d’autres Écritures autorisées en plus de la Bible. Déclarant ainsi que le canon des Écritures est fermé, nos amis de certaines autres religions ont fermé la porte à des paroles divines qui nous sont, dans l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours, très chères : le Livre de Mormon, les Doctrine et Alliances, la Perle de Grand Prix et la révélation continue reçue par les prophètes et apôtres oints de Dieu. N’imputant aucune intention mauvaise aux gens qui adoptent cette position, nous rejetons néanmoins respectueusement mais résolument cette définition non scripturaire du véritable christianisme. (Le Liahona, mai 2008, p. 91)
 
 
Quentin L. Cook :
 
Concernant la doctrine selon laquelle la révélation continue d’exister, de très bonnes personnes ont eu la certitude que l’Église ne pouvait pas être vraie parce qu’on leur a enseigné, et c’est par conséquent ce qu’elles croient, que les cieux sont fermés et qu’il n’y aura pas d’autre révélation, ni Écriture, ni déclaration venant des cieux. J’insiste sur le fait que cette croyance largement répandue n’est pas scripturaire, mais elle est une pierre d’achoppement pour certains (certaines personnes ont erronément cité Apocalypse 22:18. Mais ce passage fait allusion au livre de l’Apocalypse et non à la Bible en entier - voir aussi Deutéronome 4:2).
 
Je me suis rendu compte que beaucoup de personnes refusent d’examiner sérieusement l’Église parce qu’elles croient qu’il ne peut pas y avoir de révélation à notre époque. (Le Liahona, mai 2009, p. 34, 35, 36, 37)
 
 
Boyd K. Packer :
 
Les autres peuvent ne pas accepter des principes tels que la prophétie, la révélation et le don du Saint-Esprit mais, pour nous comprendre, ils doivent comprendre que nous acceptons ces principes. (Le Liahona, mai 2011, p. 31)
 
  
Voir aussi : La révélation continue (Citations)